Paris: Une militante de l'Unef avoue avoir menti sur son agression

SOCIETE L'étudiante disait avoir été insultée et menacée...

avec AFP

— 

Manifestation de membres de l'Unef, le 11 octobre 2011 à Paris.
Manifestation de membres de l'Unef, le 11 octobre 2011 à Paris. — P. VERDY/AFP PHOTO

L'une des deux militantes du syndicat étudiant Unef, qui avait porté plainte il y a plusieurs jours assurant avoir été agressée à Paris, a reconnu récemment devant les enquêteurs avoir menti et inventé cette histoire, a-t-on appris lundi de sources proches du dossier.

Cette militante, étudiante à l'université de Nanterre, avait porté plainte, expliquant avoir été bousculée le 21 octobre dans le quartier de Bastille, insultée et menacée : «On va te violer, sale Arabe. On sait où t'habites, sale gauchiste», lui avait lancé son agresseur, avait rapporté un porte-parole du syndicat. Elle est convoqué en justice pour «dénonciation de délit imaginaire», a précisé l'une des sources.