Sécurité routière: Les Français soumettent leurs idées

SOCIETE Comment réduire le nombre de morts au volant? L’association 40 millions d’automobilistes répercute les propositions des Français dans un document transmis ce lundi aux autorités…

F.V. avec AFP

— 

Capture d'écan de la campagne de prévention routière lancée le 8 août.
Capture d'écan de la campagne de prévention routière lancée le 8 août. — no credit

L'association 40 millions d'automobilistes a recensé les «bonnes idées des Français» en matière de sécurité routière, dans un document qu'elle devait transmettre lundi aux pouvoirs publics.

Ces propositions ont été recueillies lors de l’opération «Raconte-moi la route de tes vacances», lancée en juin, durant laquelle les Français ont exposé leurs idées sur un site Internet conçu à cet effet. Une équipe de l'association a également parcouru le pays pendant un mois pour rencontrer des automobilistes.

Au total, 5.300 témoignages ont été collectés, affirme 40 millions d'automobilistes, qui se présente comme le «premier représentant national des automobilistes» auprès des pouvoirs publics. Les 200 idées les plus pertinentes ont été répertoriées dans un livret destiné «au président de la République, au Premier ministre, au délégué interministériel à la sécurité routière ainsi qu'aux parlementaires».

« Obtenir des propositions de loi »

«L'objectif, c'est d'obtenir des propositions de loi», raconte Pierre Chasseray, le délégué général de l'association, qui dénonce régulièrement le tout-répressif dans la politique française de sécurité routière. Il estime que près de 2.000 vies pourraient être sauvées par an. Pierre Chasseray cite en exemple «les herses anti-retour sur autoroute» posées au sol à l’entrée des autoroutes et qui crèveraient les pneus en sens inverse. Selon ses estimations, ce dispositif permettrait d'épargner dix vies.

«Les écrans motos sur les glissières de sécurité, je crois que c'est capital», a-t-il ajouté, estimant que la mesure permettrait de sauver 42 vies. Ces écrans permettent d'éviter que les motards qui ont chuté s'encastrent dans les glissières adaptées aux seules automobiles. «On a l'impression que dans le cadre du Conseil national de la sécurité routière (CNSR, chargé de faire des propositions au gouvernement), on ne parle que de politique répressive. Notre vision, c'est qu'on peut sauver des vies sans passer par le tout répressif», dit Pierre Chasseray.

Des policiers à la sortie des boîtes de nuit

Le document de 40 millions d'automobilistes propose entre autres de systématiser le recours aux éthylotests anti-démarrage, de généraliser les systèmes d'intégration du téléphone au véhicule ou encore de procéder à des contrôles réguliers de la vue, ne comporte pas de mesure visant à réduire les vitesses autorisées.

D’autres propositions sont révélées par le Parisien. Parmi elles, l’instauration d’une «présence dissuasive des forces de l’ordre à la sortie des boîtes de nuit» pour lutter contre les 30% de morts sur la route liés à l’alcoolémie (1.151 victimes en 2012).

Pour éviter la mort des piétons (484 par an), un Français suggère de mettre un feu stop à l’avant des voitures afin que les piétons puissent «apprécier si un conducteur freine ou non pour les laisser passer», rapporte Le Parisien. Autres suggestions: faire des bars à sieste afin de lutter contre la somnolence au volant (984 accidents mortels en 2012), ou encore établir des zones d’arrêt pour envoyer des SMS (400 accidents mortels sont liés au portable chaque année), détaille le journal.

En 2012, 3.653 personnes ont perdu la vie sur les routes de France.