Tuerie de Chevaline: Le portrait-robot d'un motard diffusé par les gendarmes

William Molinié

— 

Portrait-robot d'un motard suspect diffusé par les gendarmes.
Portrait-robot d'un motard suspect diffusé par les gendarmes. — 20 MINUTES

Un portrait-robot qui est censé relancer l’enquête. Les gendarmes ont diffusé un nouveau document dans le cadre de l’affaire de la tuerie de Chevaline. Initiallement prévue à 19h, la communication de ce portrait-robot a été avancée après que BFM TV a diffusé à l'antenne ce document en milieu d'après-midi. La diffusion devait se faire dans un premier temps autour de 19h, avait indiqué à 20 Minutes un proche du dossier.

Le motard aperçu à côté de la scène de crime

Dans un communiqué accompagnant ce portrait-robot, la gendarmerie dit qu'elle «aimerait pouvoir entrer en contact avec le conducteur d'une motocyclette circulant le long de la Combe d'Ire» le jour de la tuerie. Ce mystérieux motard avait été aperçu à proximité de la scène de crime par des gardes forestiers français et Brett Martin, le cycliste britannique. Ce dernier, qui avait découvert les corps, avait expliqué à la télévision britannique avoir croisé un motard au moment où il arrivait sur les lieux.

Le procureur d'Annecy, Eric Maillaud, avait indiqué que ce portrait-robot d’un homme portant un casque et une barbe n’avait pas été diffusé pour des raisons stratégiques.

Un casque peu commun

Le motard, qui s’était aventuré sur un sentier forestier interdit d’accès, avait aussi été reconduit sur le chemin de la combe d'Ire par des agents de l'ONF qui avaient pu «apercevoir le visage du conducteur lorsqu'il [avait] levé la visière de son casque», avait ajouté Eric Maillaud.

Les gendarmes indiquent par ailleurs que «l'attention doit être portée sur le casque décrit par les témoins comme étant de couleur noire ou foncée avec ouverture latérale au niveau de la mentonnière». Un casque a priori peu commun puisque le seul casque sur le marché correspondant à cette description est un casque GPA de type ISR.

Toute personne ayant des informations peut les communiquer aux enquêteurs au numéro vert 0800.002.950.