Nancy: Le Dr Muller acquitté du meurtre de sa femme

JUSTICE Condamné à deux reprises à vingt ans de prison, Jean-Louis Muller était accusé, à Nancy, d’avoir maquillé en suicide le meurtre de son épouse le 8 novembre 1999...

avec AFP

— 

Jean-Louis Muller, à la cour d'assises de Nancy, le 21 octobre 2013, avec son avocat Eric Dupond-Moretti.
Jean-Louis Muller, à la cour d'assises de Nancy, le 21 octobre 2013, avec son avocat Eric Dupond-Moretti. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

La Cour d'assises de Meurthe-et-Moselle a acquitté jeudi le docteur Jean-Louis Muller de l'accusation de meurtre de sa femme en 1999, qui lui avait déjà valu deux condamnations à 20 ans de prison.

Ayant répondu par la négative à la question de la culpabilité, «la Cour acquitte Jean-Louis Muller de l'accusation de meurtre contre lui», a annoncé sa présidente, Marie-Cécile Thouzeau, devant une salle comble.

«Une victoire de la Justice contre l'injustice»

Auparavant, l'avocat général avait requis une nouvelle fois 20 ans de prison à son encontre, l'accusant d'avoir maquillé en suicide le meurtre de son épouse Brigitte, le 8 novembre 1999 à Ingwiller (Bas-Rhin).

«Ce n'est pas une victoire de la défense, c'est une victoire de la Justice contre l'injustice», a réagi l'avocat de la défense, Eric Dupond-Moretti.

Jean-Louis Muller, qui comparaissait libre, s'est précipité, en pleurs, dans les bras de ses enfants et de sa compagne.

A deux reprises, des jurés populaires, en 2008 et 2010, devant les Assises du Bas-Rhin puis du Haut-Rhin, avaient jugé Jean-Louis Muller coupable.