Revivez le direct. Les quatre otages français d'Arlit au Niger sont rentrés en France

A.D. avec AFP

— 

Thierry Dol et Daniel Larribe, après leur libération le 29 octobre 2013
Thierry Dol et Daniel Larribe, après leur libération le 29 octobre 2013 — HAMA BOUREIMA / AFP
19h24: Fin de ce live. Merci d'avoir suivi en notre compagnie le retour des otages sur le sol français.

16h30: Unanimité à l'Assemblée nationale
L'Assemblée nationale a connu un rare moment d'unanimité mercredi pour saluer la libération des otages d'Arlit, les députés écoutant dans un silence inhabituel dans l'hémicycle le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avant de l'applaudir sur tous les bancs. Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, a ouvert la séance des questions au gouvernement en déclarant que la nouvelle avait été accueillie avec un «immense soulagement».


15h47: «La France ne paie pas, c'est clair et net», tranche Fabius
Laurent Fabius a réaffirmé lors de la séance de questions au gouvernement que la France n'a pas payé de rançon pour la libération des otages.


15h43: Laurent Fabius au journal de 20h
Comme il l'annonce sur son compte Twitter, le ministre des Affaires étrangères sera ce soir l'invité du JT de TF1 à 20 heures.

15h20: L'Assemblée a salué le retour des otages
La président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a ouvert la séance des questions au gouvernement en saluant la libération des otages d'Arlit. «En votre nom à tous, j'associe l'Assemblée nationale à leur joie, à celle de leurs familles et de tous ceux qui les ont soutenus», a-t-il dit.
«La représentation nationale adresse ses pensées à ceux qui sont encore détenus en otage dans le monde et forme le voeu qu'ils soient libérés au plus vite», a-t-il ajouté.
Le premier orateur inscrit, appartenant à l'opposition, Stéphane Demilly (UDI) a «félicité le gouvernement et tous ceux qui de près et de loin ont contribué à cette immmense victoire de la liberté».

 

15h17: Une information judiciaire est ouverte
Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire sur l'enlèvement des quatre otages, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
L'information judiciaire a été ouverte pour enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste et mise en danger de la vie d'autrui, a précisé la source judiciaire. L'ouverture de cette enquête n'est pas liée à la libération des otages, a précisé une source proche du dossier.


15h12: Un «immense soulagement», rappelle Ayrault
A l'Assemblée, Jean-Marc Ayrault a salué les ex-otages qui ont «su tenir». «C'est un immense soulagement pour la communauté nationale» a souligné le Premier ministre qui a salué le père de Philippe Verdon dont le corps a été retrouvé au Mali et «qui lui ne reviendra pas».
Le Premier ministre a exprimé au président Issoufou (Niger), la reconnaissance de la France.
«Notre tâche ne s'arrête pas là, a encore dit le Premier ministre en rappelant le nom des autres otages français.

15h03: MAM  «salue le travail des services de renseignement qu'on oublie trop souvent»
Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre UMP des affaires étrangères était l'invitée de BFMTV où elle a déclaré: «Je salue le retour des otages, je salue le travail des services de renseignement qu'on oublie trop souvent et qui sont à la base des premières informations, de la détermination et de la crédibilité des intermédiaires».

15h01: «C'est une victoire sur une forme de terrorisme obscurantiste», salue Larcher
Gérard Larcher, sénateur UMP «C'est une vraie joie collective, qui donne du sens à la communauté nationale. C'est aussi un succès pour tous nos services, et ça donne le sentiment que personne n'est abandonné. C'est une victoire sur une forme de terrorisme obscurantiste».

14h59: «La France réaffirme le rôle positif qu'elle joue pour la stabilisation de l'Afrique sahélienne», salue Baylet
Jean-Michel Baylet, président du PRG a réagi dans un communiqué: «Cet heureux dénouement prouve le bien-fondé des négociations qui avaient été engagées par le gouvernement (...) Après le succès de notre intervention au Mali, la France réaffirme le rôle positif qu'elle joue pour la stabilisation de l'Afrique sahélienne, au prise avec le terrorisme islamiste.»

14h58: «Il faut encore que les autorités françaises reconsidèrent la politique de la France en Afrique», pour le PCF
«Le PCF se réjouit de leur libération et leur adresse toutes ses amitiés en leur souhaitant la bienvenue au pays. Nous saluons le courage qui fut le leur et celui de leurs familles et proches, tous extrêmement éprouvés par cette épreuve inhumaine», précise le communiqué du parti communiste avant de poursuivre, «l'action du gouvernement nigérien a enfin porté ses fruits et nous ne pouvons que nous en féliciter. L'heureux dénouement de cet enlèvement long de 1.000 jours vient rappeler cependant l'exécution de Philippe Verdon (confirmée en juillet) et le fait que sept Français demeurent retenus en otages en Syrie, au Nigéria et au Mali (...) Il faut encore que les autorités françaises reconsidèrent la politique de la France en Afrique et la présence d'entreprises françaises qui exploitent les ressources du continent pour les exporter et non pour le développement de l'Afrique.

14h52: Fabius «ne voulait pas répondre» à la question des rançons, raconte Marc-Olivier Fogiel
Le journaliste a animé hier une édition spéciale consacrée à la libération des otages sur RTL. Il raconte aujourd'hui son interview avec Laurent Fabius qui était à Niamey et révèle que le ministre des Affaires étrangères ne voulait «manifestement» pas évoquer la question des rançons.«La question a été posée à Laurent Fabius qui manifestement ne voulait pas y répondre, le ton est un peu monté» raconte-t-il.
"Une question a été posée à Laurent Fabius qui... par rtl-fr
14h19: François de Rugy partisan de la discrétion au sujet des rançons
Le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée François de Rugy s'est déclaré «partisan de la transparence dans tous les domaines» sauf «quand il en va de la sécurité de nos ressortissants».
«Gardons-nous de déclarations à l'emporte-pièce ou de leçons tirées à la va-vite sur ce genre de sujet», a lancé le député EELV à l'attention de l'opposition. «C'est dans la discrétion et la fermeté qu'il faut agir».

13h31: La femme de l'ex-otage Daniel Larribe salue sa «volonté de résister»
La femme de l'ex-otage Daniel Larribe a salué la «formidable» «volonté de résister» de son mari, libéré mardi avec trois autres otages après 37 mois de captivité, peu après son retour en France mercredi à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines).

13h30: «La France ne verse pas de rançon»
C'est ce qu'a à nouveau déclaré mercredi dans l'entourage du président Hollande, interrogé sur des informations faisant état du versement de 20 à 25 millions d'euros en échange de la libération des quatre otages français.

13h22: La belle-sœur de Pierre Legrand n’a pas dormi de la nuit
Les yeux fatigués, la belle-sœur de Pierre Legrand a quitté son travail, ce mercredi midi, en tirant une grosse valise à roulette. «Je n’ai pas dormi de la nuit. C’est que de la joie», confie à 20 Minutes Sophie Bondue, dont la sœur est mariée à l’otage français. «On va essayer de les rejoindre. A priori, ils déjeunent tous à l’Elysée. Après, on va voir si on peut passer un peu de temps avec eux. On n’a pas d’infos pour l’instant. C’est un peu compliqué mais c’est tellement de joie…»
13h17: «On est passés de l'ombre à la lumière», dit le frère de Daniel Larribe
Christian Larribe, le frère aîné de Daniel Larribe, un des quatre otages français du Niger, confie être passé «de l'ombre à la lumière» en apprenant la libération de son frère après plus de trois ans d'une attente éprouvante.

13h14: Les otages sont arrivés à l'hôpital du Val de Grace pour suivre la totalité de leurs examens.

13h: Revivez en direct l'arrivée des ex-otages à Villacoublay
12h56: «Vous pouvez les applaudir quand même», a souri François Hollande
Après sa prise de parole, le président de la République a fait applausir les ex-otages par les familles, rapporte notre journaliste sur place Alexandre Sulzer.

12h51: Daniel Larribe a été détenu sur les mêmes lieux que son épouse
Françoise Larribe, libérée en 2011 après cinq mois de détention, a expliqué que son mari avait été détenu sur les mêmes lieux qu'elles. Elle a également expliqué qu'elle avait envoyé des livres à son époux mùais qu'il n'en avait reçu qu'un: «L'usage du monde», un récit de voyage de de Nicolas Bouvier.

12h45: Daniel Larribe «a su mettre toutes les ressources de côté», salue son épouse
L'ex-otage Françoise Larribe, épouse de Daniel qui vient d'être libéré a qualifié les retrouvailles d'«inimaginables».
«C'était extraordinaire de les voir tous les quatre», a-t-elle réagi, «on attend cela depuis plus de 36 ou 37 mois c'est inimaginable. On a l'impression de reprendre une conversation que l'on a laissée il y a quelques jours et c'est assez extraordinaire. C'est un jour nouveau, il reste à vivre les jours à venir. On est tellement heureux».
Daniel Larribe «a su mettre toutes les ressources de côté pour que chaque jour soit un jour gagné», a déclaré son épouse.

12h40: «Nous n'avons pas changé de politique» de non-paiement de rançons, selon Najat Vallaud-Belkacem
La porte-parole du gouvernement est revenue sur des révélations du Monde et de l'AFP selon lesquelles plus de 20 millions auraient été versés.
«Notre politique est constante en la matière. Nous n'avons pas changé de politique à l'égard des rançons», a ajouté la porte-parole lors de son briefing de presse à l'issue du Conseil des ministres.

«Je vous ramène, a-t-elle poursuivi, aux propos du ministre en charge de la Défense», Jean-Yves Le Drian, qui a démenti tout versement de rançons.

 

12h37: Après une hésitation, les ex-otages renoncent à parler
«Ce n'est pas encore le temps, justifie François Hollande avant de repartir avec les quatre hommes.
12h34: «Nous n'oublions pas 7 autres de nos concitoyens qui sont retenus en otage», déclare François Hollande
Il remercie le président du Niger qui «a pu faire les tractations nécessaires pour obtenir la libération». François Hollande souhaite le «bonheur» et la «quiétude» aux quatre hommes libérés.

12h32: «C'est une immense joie», lance François Hollande
«Trois ans d'épreuves, d'attente, de souffrance», rappelle le Président qui salue «de grands citoyens français qui ont fait honneur dans leur captivité à la France».

12h30: Les quatres otages s'approchent des micros en compagnie de François Hollande

11h21: Une prise de parole aura bien lieu
Les micros sont en train d'être installés.

12h11: Les ex-otages sont désormais dans un salon privé en compagnie de leurs familles

12h07: «Un formidable moment», salue Jean-Marc Ayrault
«C'est un formidable moment mais il faut penser aussi à tous ceux qui restent. Et pour lesquels la France va continuer à se battre», a réagi le Premier ministre.


12h04: Des journalistes sur place assistent aux retrouvailles
12h: L'ex-otage Thierry Dol s'exprimera sûrement
La famille de l'ex-otage, qui a eu  aurait fait un signe aux journalistes pour leur dire qu'ils prendraient sûrement la parole plus tard.

11h59: Voici les premières images:
L'avion vient d'atterrir et les otages libérés posent le pied sur le sol français, accueillis par François Hollande.

11h52: Les ex-otages sortent de l'avion et mettent le pied sur le sol français
Ils sont aussitôt accueillis par leurs familles, extrêmement émues. Les quatre hommes sont souriants.
11h52: Laurent Fabius et Jean-Yves le Drian sortent les premiers
11h49: L'avion apparait
Les familles sont massées derrière le Président. Françoise Larribe, qui avait été enlevée avec son époux puis libérée, et ses deux filles sont présentes.

11h45: L'avion se pose à l'instant
L'avion a cinq petites minutes de retard et apparaitra devant les caméras dans quelques secondes. François Hollande s'avance sur le Tarmac avec les familles.

11h36: L'arrivée des quatre otages libérés hier est désormais imminente à l'aéroport de Villacoublay
Un conseiller du ministère des Affaires étrangères poste des photos du vol:
11h33: Les familles des otages sont reçues en ce moment par Valérie Trierweiler

11h32: François Hollande vient d'arriver à Villacoublay

11h25: Le programme se précise
D'après notre journaliste sur place, les membres des familles, une vingtaine de personnes, sont actuellement en train de discuter avec la Première Dame, Valérie Trierweiler.
Les otages seront examinés au Val-de-Grâce avant dese rendre avec leurs proches dans un hôtel. Car les retrouvailles avec les proches sont «la priorité de l'Elysée». D'après l'Elysée, les familles sont «soulagées» et dans un état de «bonheur absolu».

>>Le Président Mahamadou Issoufou a été en première ligne pour œuvrer à la libération des otages, mais quel a été le rôle du Niger au juste? Retrouvez notre éclairage.


11h15: De nouvelles sources confirment la rançon versée
L'AFP confirme les informations du Monde dont nous vous parlions plus tôt sur le versement d'une rançon. L'Agence cite une «spource proche des négociateurs nigériens» et estime aussi qu'«au moins 20 millions d'euros» auraient été versés.


11h12: Retour en images sur la libération
De l'annonce faite par François Hollande hier soir, aux images de ce matin, en passant par les titres des JT, retrouvez les images fortes de cette libération:

11h09: Débrief des otages, comment ça marche?
Comme tous les otages après leur libération, Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, vont être débriefés par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), une étape obligée avec celles des examens médicaux et psychologiques.
Ces débriefings (rapports de mission) ou "retex" (retour d'expérience) peuvent aider les analystes des services français à recouper leurs informations sur le groupe d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui les a enlevés.
Selon les spécialistes, ils se déroulent généralement en deux étapes:
- La première a lieu dès la libération des otages en s'appuyant sur la mémoire et les émotions immédiates des ex-otages - La seconde a lieu, quelques jours après le retour des otages en France, dans un lieu calme,
La DGSE les interrogera sur les conditions et lieux de détention, le calendrier de la captivité, le comportement des ravisseurs et les éventuelles dissensions entre eux, le durcissement éventuel de l'attitude des ravisseurs pendant l'opération Serval, armements et véhicules ...

 

11h00: «Si cela pouvait arriver à Francis», espère l'épouse de l'otage Francis Collomp
L'épouse de l'otage français Francis Collomp, détenu au Nigeria, Anne-Marie Collomp a déclaré mercredi être «heureuse» de la libération des quatre otages du Niger, espérant la même issue pour son mari.«J'ai appris la nouvelle par l'une de mes cousines vivant à Paris. Je suis tellement heureuse. Si seulement cela pouvait arriver à Françis», a déclaré Anne-Marie Collomp sur le site d'information Imaz press Réunion.
L'ingénieur français de 63 ans qui vivait au Port (ouest de la Réunion) est détenu au Nigeria depuis le 19 décembre 2012.

 

10h45: Les otages pourraient prendre la parole

D'après notre reporter sur place Alexandre Sulzer, les ex-otages seront accueillis en privé par François Hollande, à l'écart des journalistes. François Hollande devrait prendre la parole et les otages «s'ils le souhaitent». Au moins une centaine de journaliste sont sur place.

10h40: Une rançon de plus de 20 millions d'euros a été versée, d'après Le Monde

D'après le Monde, une rançon a été versée contrairement à ce qu'affirment les autorités françaises. Selon une source française, une «contrepartie» de «plus d’une vingtaine de millions d’euros» a été versée. Il s'agirait d'argent prélevé de fonds secrets.
Pour libérer les otages, «il aura fallu une opération de récupération de huit jours, le versement d'une rançon et des mois de négociations», détaille le quotidien.

10h25: Les familles sont arrivées à l'aéroport de Villacoublay
10h20: François Hollande accueillera les otages au pied de l'avion
D'après un journaliste de France Info présent à Villacoublay, les ex-otages arriveront autour de 11h40. Après avoir été accueillis par François Hollande, ils passeront un moment en famille avant d'être pris en charge par une cellule de crise.
10h: L'«émotion immense» du frère de Daniel Larribe
Christian Larribe, le frère aîné de Daniel Larribe, libéré hiuer, a fait part de son «émotion intense» en soulignant qu'il «n'avait jamais perdu l'espoir».
«On vaquait à nos occupations journalières quand tout à coup le téléphone a sonné. C'était Radio France Drôme qui nous l'a appris», a raconté mercredi matin à l'AFP Christian Larribe, 77 ans.«Ca a été un moment d'émotion intense et puis tout s'est enchaîné, les coups de téléphone, la presse, la radio».


>> La question qui se pose désormais: Y-a-t-il eu versement d'une rançon?, lire notre éclairage
9h31: «Une joie extraordinaire mais que d'aventures», a réagi Fabius
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui était sur place au Niger dès hier soir,  a expliqué ce matin que les ex-otages avaient dormi «sur le sol» car ils n'arrivaient pas à dormir sur le matelas.
Sur le tarmac de l'aéroport, Laurent Fabius a évoqué «une joie extraordinaire, mais que d'aventures»
9h14: «Je les trouve en forme», a déclaré Le Drian
Sur RTL, le ministre de la Défense déclaré ce matin: «Je les trouve en forme, autant qu'on puisse l'être après une telle épreuve».
«Choqués», «Hébétés» dans un premier temps après leur libération, les otages ont ensuite passé des vistes médicales, se sont douchés et reposé, a détaillé le ministre.
«Ils déclarent avoir été bien traités, autant qu'on puisse l'être dans des conditions aussi rudes»,a précisé Jean-Yves Le Drian qui a expliqué que les otages n'étaient pas resté pendant trois ans au même endroit. Le ministre a confirmé que les otages étaient détenus dans le Nord-Mali par Aqmi.

9h08: VIDEO. La presse du jour évoque très largement la libération
>> Retrouvez ici «Ce que l'on sait de la libération»
8h58: «C'était une épreuve», a réagi hier Thierry Dol
8h50: «Une bonne nouvelle dans un océan de mauvaises nouvelles», pour Estrosi
Le députa-maire de Nice UMP Christian Estrosi:
François Rebsamen, député socialiste a évoqué «une grande joie»
8h45: Réactions de responsables politiques
NKM a elle aussi eu une pensée pour «tous les autres»:
«Que de souffrance!» a rappelé l'ancien Premier ministre Alain Juppé:
Le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis fait part de son «soulagement»:
Le député écolo Denis Baupin a lui tenu à rappeler que des militants de Greenpeace sont toujours prisonniers en Russie: Le ministre des Outre-mers s'est réjoui d'avoir eu la mère de Thierry Dol au téléphone:
8h40: De nombreuses personnalités politiques se réjouissent de la libération des otages
Le sénateur UMP Roger Karoutchi avait, dès hier, une pensée pour les autres otages:
La ministre de la Santé s'est dite «heureuse et émue»:
L'ancien président de l'Assemblée Nationale a aussi réagi:

8h35: Les images des ex-otages embarquant dans l'avion
Les quatre hommes seront en France en fin de matinée.
8h10: Hollande déterminé à conduire «toutes les actions nécessaires pour libérer tous les otages»
Jean-Yves Le Drian a affirmé ce mercredi que le président François Hollande était «déterminé à mener toutes les actions nécessaires pour libérer tous les otages» français encore détenus.
Sept Français sont encore otages dans le monde, selon les sources officielles. «Pour chaque cas l'initiative est différente» a déclaré le ministre de la Défense sur RTL. «C'est très compliqué, chaque cas est particulier», a souligné le ministre.


7h40: Les ex-otages ont «l'air détendu»
Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret ont l'air bien plus détendus que mardi soir, quand ils étaient arrivés à l'aéroport de Niamey, juste après leur libération, a rapporté un correspondant de l'AFP.
Tous sont habillés à l'européenne, l'épaisse barbe qu'ils portaient mardi soir rasée ou taillée.

7h30: L'avion qui va ramener les ex-otages a décollé

L'avion ramenant en France les quatre ex-otages français vient de décoller, a constaté mercredi matin un journaliste de l'AFP. L'avion blanc portant l'inscription République française s'est envolé vers 6 heures GMT.
Les quatre ex-otages ont embarqué dans l'appareil transportant les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian.
 

Les quatre derniers otages français, enlevés sur le site minier d'Arlit dans le nord du Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ont été libérés après trois longues années de détention.