Le bodysurfer attaqué par un requin à La Réunion est entre la vie et la mort

Anaëlle Grondin

— 

Un homme de 24 ans a été victime d'une attaque de requin au large de l'Etang-Salé à la Réunion le 26 octobre 2013.
Un homme de 24 ans a été victime d'une attaque de requin au large de l'Etang-Salé à la Réunion le 26 octobre 2013. — RICHARD BOUHET / AFP

Le drame s’est produit samedi à 16h30. Un homme de 24 ans a été victime d’une attaque de requin à La Réunion, à l’Etang-Salé, au sud-ouest de l’île, alors qu’il faisait du bodybsurf à environ 20 mètres de la plage, selon le Journal de l’Île de La Réunion (JIR). Le squale a arraché la jambe du jeune homme, qui se trouve aujourd’hui entre la vie et la mort, ajoute le quotidien local.

Le bodysurfer était avec un ami quand le requin l’a happé. Des témoins de la scène ont d’abord cru que l’homme se noyait en le voyant se débattre à la surface de l’eau. Deux surfeurs qui venaient de regagner la plage sont allés à son secours et lui ont fait une compression. Mais impossible de pratiquer un garrot, la jambe du jeune homme étant arrachée à partir de l’aine. «Les conditions étaient réunies pour une attaque. Le soleil était couvert. Le requin, il t’attrape pas quand l’eau est claire. On était sorti justement à cause de ça», ont indiqué Maxime et Nicolas, les deux surfeurs témoins de la scène, au JIR.

Des requins dessinés sur les murs de la sous-préfecture

Après cette nouvelle de requin au large de La Réunion, la troisième depuis le début de l’année, la préfecture a actionné le dispositif «post-attaque». Un dispositif qui habilite le Comité de pêche à réquisitionner les bateaux de pêche professionnelle du secteur où a eu lieu le drame pour tenter de capturer le requin à l’origine de l’attaque. Trois bateaux sortis en mer samedi sont rentrés bredouilles tôt ce dimanche matin. Pendant ce temps, un arrêté préfectoral interdisant toutes les activités nautiques sur la plage de l’Etang-Salé a été publié.

Le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert (MoDem) ardent défenseur de la pêche au requin, a demandé «d'arrêter de privilégier les requins par rapport à l'homme». «Ca m'agace considérablement que l'on ne se rende pas compte de la prolifération de requins», a-t-il dit sur Radio festival. Le maire de l'Etang-Salé, Jean Claude Lacouture (UMP), a réclamé lui aussi des prélèvements de squales.

Filets anti-requins

Ce dimanche, l’association «Protégez nos enfants» qui milite pour la pose de filets anti-requins, manifestait à Saint-Pierre (sud) devant l’hôpital où se trouve le bodysurfer victime de l’attaque de requin. 

Par ailleurs, la sous-préfecture de la ville a été taguée ce week-end. Plusieurs requins ont été dessinés sur les murs du bâtiment.