Deux piétonnes tuées par une voiture à Saint-Denis

© 2013 AFP

— 

La Seine-Saint-Denis attire des grandes entreprises, mais ses habitants frappés par le chômage en profitent peu, alors que la discrimination "à l'adresse", l'un des maux des quartiers défavorisés du département, pourrait bientôt être punie par la loi.
La Seine-Saint-Denis attire des grandes entreprises, mais ses habitants frappés par le chômage en profitent peu, alors que la discrimination "à l'adresse", l'un des maux des quartiers défavorisés du département, pourrait bientôt être punie par la loi. — Thomas Samson AFP

Deux femmes sont mortes samedi en début d'après-midi après avoir été renversées vers 14 heures par une Clio sur une grande artère de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a t-on appris auprès de sources concordantes.

L'accident s'est déroulé avenue de Stalingrad, une deux fois deux voies, a précisé le porte-parole de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), le lieutenant-colonel Frédéric Grosjean.

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, le conducteur, âgé de 21 ans, «a perdu le contrôle de son véhicule, traversé le terre-plein central et percuté les deux victimes, deux femmes».

Les victimes, âgées de 50 à 60 ans, qui traversaient sur une zone protégée, sont décédées sur place une trentaine de minutes plus tard, a-t-on précisé de source policière. «On ne sait pas si elles ont un lien de parenté», a ajouté cette source, précisant que leur identification était en cours.

Le conducteur de la Clio, dépisté positif aux stupéfiants et déjà connu des services de police pour des poblèmes de drogue, a été placé en garde à vue. Il n'a pas été blessé, a-t-on précisé de source policière.