11 novembre: L'armée veut remettre au goût du jour le «Bleuet de France»

MEMOIRE Et récolter des fonds sur le même principe que le «Poppy» en Grande-Bretagne...

avec AFP

— 

Le Bleuet de France, illustration.
Le Bleuet de France, illustration. — GEORGES GOBET / AFP

L'armée entend remettre au goût du jour le «Bleuet de France» pour les anciens combattants, et tous les militaires sont invités à porter à leur boutonnière du 1er au 11 novembre cette petite cocarde bleue et blanche, une journée de collecte publique étant prévue le 9 novembre, a annoncé jeudi le ministère de la Défense.

Les fonds recueillis doivent servir à des actions sociales en faveur des anciens combattants ou des soldats blessés en mission, ou encore à venir en aide à des «victimes du terrorisme», ainsi qu'à des pupilles de la Nation, a précisé à la presse le commandant Laurent Viguier, de l'Ecole de guerre, qui s'est investie dans l'opération.

Le Bleuet contre les Blacks?

Plus d'un million d'euros ont été réunis l'année dernière, loin des plus de 50 millions d'euros que la Royal British Legion récolte chaque année avec le «Poppy», ce coquelicot qu'arbore nombre de Britanniques en novembre en l'honneur des familles des forces armées, rappelle un communiqué de l'Ecole de guerre.

Il s'agit aussi d'inciter les personnalités du monde politique, économique, culturel ou médiatique à porter l'insigne bleu et blanc, ajoute-t-on.

Le commandant Viguier a ainsi bon espoir de voir les joueurs de l'équipe de France de rugby porter le Bleuet sur leur maillot blanc, face aux All Blacks de Nouvelle-Zélande, qu'ils rencontreront le 9 novembre au Stade de France.