Taubira comparée à un singe: Ouverture d'une enquête préliminaire

JUSTICE Anne-Sophie Leclere avait comparé la ministre de la justice à un singe dans un reportage diffusé sur France 2...

20 Minutes avec AFP
— 
La garde des Sceaux Christiane Taubira le 23 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris.
La garde des Sceaux Christiane Taubira le 23 avril 2013 à l'Assemblée nationale à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

  La justice a  ouvert une enquête préliminaire après les déclarations d'une candidate  du Front national aux municipales qui a comparé la ministre de la  Justice Christiane Taubira à un singe, a-t-on appris lundi de source  judiciaire.



Taubira comparée à un singe par une candidate FN par 20Minutes

Anne-Sophie Leclere, tête de liste FN aux municipales à  Rethel (Ardennes) depuis écartée par le parti d'extrême droite, avait  assumé dans un reportage diffusé jeudi sur France 2 un photomontage  comparant Christiane Taubira à un singe, qu'elle a diffusé sur son  compte Facebook.

L'enquête a été confiée par le parquet de Paris à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Photomontage

Le Défenseur des droits Dominique Baudis en avait appelé  vendredi au procureur de la République de Paris pour dénoncer une  provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence, après les  propos de la candidate du parti d'extrême droite.

Dans le reportage, cette commerçante de 33 ans, encartée au  FN depuis 2012, assume un photomontage comparant Christiane Taubira à un  singe et qu'elle a diffusé sur son compte Facebook.

«A la limite, je préfère la voir dans un arbre après les  branches, que la voir au gouvernement», ajoute-t-elle à propos de la  ministre.

Le FN veut engager des poursuites

Le FN a écarté vendredi cette candidate, évoquant une «erreur de casting».

De son côté, la ministre a dénoncé samedi la «pensée  mortifère et meurtrière» du parti de Marine Le Pen. Selon elle, le «contenu» de cette pensée, «c'est les Noirs dans les branches des  arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les juifs au  four et ainsi de suite».

Dans la foulée, le FN a annoncé son intention d'engager à son tour une «procédure judiciaire» contre la garde des Sceaux.