Les principales réactions après les primaires marseillaises

Vincent Vantighem

— 

Jean-Claude Gaudin, le 14 février 2013 à Marseille.
Jean-Claude Gaudin, le 14 février 2013 à Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Après la victoire dimanche soir de Patrick Menucci aux primaires marseillaises, le parti socialiste apparaît de plus en plus divisé. En effet, Samia Ghali, la candidate malheureuse a refusé de serrer la main de Patrick Menucci désigné vainqueur à la sortie de surnes. Le maire UMP et candidat à sa succession Jean-Claude Gaudin se frotte les mains. Toutes les réactions…

Jean-Claude Gaudin, maire UMP et candidat à sa succession.

Par le biais de Twitter, le maire UMP de Marseille s’est dit «consterné par le triste spectacle que les deux candidats socialistes ont imposé aux Marseillais». Selon lui, les «Marseillais étaient en droit d’attendre une plus grande dignité et de faire de véritables propositions de la part de ces candidats».

 

 

Henri Jibrayel, député PS

«L’objectif est atteint. Maintenant, il faut réussir le plus large rassemblement possible et mettre de côté les ego et les querelles de personnes.»

Harlem Désir, premier secrétaire du PS

«L’union est la condition absolument indispensable pour battre la droite et l’extrême droite et pour porter le changement au service des Français».

Thierry Mandon, député PS sur ITélé.

«Le Paris-Saint-Germain arrive à faire jouer ensemble Ibrahimovic et Cavani. Nous aussi, on a deux buteurs à Marseille [avec Ghali et Menucci]. Ca va marcher ! Samia ne boudera pas longtemps. Ils vont finir par s’entendre. Cela prendra peut-être un mois…»