La famille de Leonarda a été agressée pour des raisons d’ordre privé

avec AFP

— 

Leonarda et ses parents dans leur maison temporaire de Mitrovica (Kosovo), le 19 octobre 2013.
Leonarda et ses parents dans leur maison temporaire de Mitrovica (Kosovo), le 19 octobre 2013. — Armend Nimani / AFP

Rien à voir avec toute la polémique sur l’expulsion de France de la jeune collégienne de 15 ans et de sa famille. La famille de Leonarda a été agressée, dimanche à Mitrovica (Kosovo), a priori en raison d’une dispute d’ordre privée, a-t-on appris ce lundi matin.

«L'incident s'est produit entre deux familles, les Dibrani et les Bislimi. Il s'est avéré que M. Bislimi avait été l'époux de Xhemaili Dibrani, la mère de Leonarda, il y a 25 ans et nous supposons que ce fait a été à l'origine de l'incident», a déclaré à la presse dimanche soir un policier, le capitaine Ahmet Gjosha.

«Nous prenons cette affaire très au sérieux. Une enquête a été ouverte avec la participation d'un procureur», a-t-il souligné.

«Le Kosovo est un pays étranger pour nous…»

Ahmet Gjosha a ajouté que les Bislimi avaient été rapatriés de Suisse il y a quatre mois. Le policier a précisé que quatre personnes avaient été interpellées à la suite de cet incident. De retour dans la maison où ils logent à Mitrovica, après quatre heures passées au commissariat de Mitrovica, les Dibrani ont une nouvelle fois plaidé en faveur de leur retour en France invoquant le sentiment d'insécurité qu'ils éprouvent au Kosovo.

«Notre place n'est pas ici, c'est pour cela que nous voulons rentrer en France. Dès que nous sommes sortis dehors voilà ce qui est arrivé», a déclaré Xhemaili Dibrani, 41 ans, sans donner le moindre détail sur sa relation passée avec M. Bislimi.

«Voilà pourquoi je n'ai pas accepté de revenir seule en France. Ici nous ne sommes pas libres, on nous a attaqués parce que le Kosovo est un pays étranger pour nous», a déclaré de son côté Leonarda, 15 ans, qui est née en Italie.