Emile Louis, le tueur en série de l'Yonne, est mort

DECES Agé de 79 ans et condamné à la réclusion à perpétuité, le tueur en série était hospitalisé depuis une semaine...

E.O. avec AFP

— 

Emile Louis, le 10 octobre 2005, dans le boxe des accusés à la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence.
Emile Louis, le 10 octobre 2005, dans le boxe des accusés à la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Emile Louis, condamné en 2004 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre des «disparues de l’Yonne», est décédé ce dimanche matin à Nancy, révèle l’Est Républicain.

Agé de 79 ans, il était détenu à Ensisheim, dans le Haut-Rhin, mais était hospitalisé depuis une semaine à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Nancy. «Son état général est altéré, c'est une hospitalisation inquiétante», avait alors indiqué un de ses avocats, Me Alain Fraitag. Dernièrement, il faisait des chutes à répétition et avait perdu au moins 20 kilos, selon une source proche du dossier.

 Reportage de France 2 en 2004, après le verdict:

Viols et actes de barbarie

Les «disparues de l’Yonne», sept pupilles de la Ddass atteintes d’une légère déficience mentale, avaient disparu entre 1975 et 1979 dans la région d'Auxerre. La plupart de ces jeunes femmes avaient fréquenté le bus scolaire conduit par Emile Louis, qui était lui-même un ancien enfant de la Ddass. L'une d'entre elles avait été sa maîtresse et une autre avait été placée dans sa famille.

Emile Louis avait également été condamné à 30 ans de réclusion criminelle avec une sûreté de 20 ans pour viols avec torture et actes de barbarie sur sa seconde épouse et agressions sexuelles sur la fille de celle-ci.