Evasion de Redoine Faïd: gardes à vue levées pour trois surveillants

© 2013 AFP

— 

Les gardes à vue de trois surveillants de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), dans le cadre de l'enquête sur l'évasion de Redoine Faïd, qui avaient commencé en milieu de semaine ont été levées vendredi soir tard, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Lille.
Les gardes à vue de trois surveillants de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), dans le cadre de l'enquête sur l'évasion de Redoine Faïd, qui avaient commencé en milieu de semaine ont été levées vendredi soir tard, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Lille. — Philippe Huguen AFP

Les gardes à vue de trois surveillants de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), dans le cadre de l'enquête sur l'évasion de Redoine Faïd, qui avaient commencé en milieu de semaine ont été levées vendredi soir tard, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Lille.

L'un d'entre eux avait été placé en garde à vue dès mercredi, et les deux autres jeudi, selon des sources concordantes.

Les deux premières mises en examen dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Redoine Faïd lors de son évasion de la prison de Sequedin sont intervenues vendredi. Un détenu de la maison d'arrêt et son frère ont été mis en cause pour complicité d'évasion et association de malfaiteurs et placés en détention provisoire.

Redoine Faïd s'était évadé le 13 avril à l'aide d'une arme, d'explosifs et en prenant en otages quatre surveillants. Il avait été interpellé un mois et demi plus tard dans un hôtel de Seine-et-Marne.

Depuis, l'enquête se poursuit pour déterminer les complicités éventuelles, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le parquet de Lille.