Ondes électromagnétiques: «Le principe de précaution s'impose»

VOTRE AVIS Regardez notre zapping vidéo et participez au débat...

C. La. et C.G.

— 

Les habitants du 21 rue Henry Martin à Nanterre (Hauts-de-Seine) se sont  regroupés en amicale afin de s'opposer à l'installation de trois  antennes relais Free, le 8 septembre 2013.
Les habitants du 21 rue Henry Martin à Nanterre (Hauts-de-Seine) se sont regroupés en amicale afin de s'opposer à l'installation de trois antennes relais Free, le 8 septembre 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Dans un rapport rendu ce mardi, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) ne reconnaît aucun «effet avéré» des ondes électromagnétiques mais recommande néanmoins de limiter l'exposition aux ondes. Une position contestée par Etienne Cendrier, porte-parole de l'association Robin des Toits, qui réclame lui l’application du principe de précaution. Pendant ce temps, les électro-hypersensibles absents du rapport, se protègent comme ils peuvent. Et vont jusqu’à investir dans des vêtements anti-ondes.

>> Et vous, craignez-vous d’être exposé aux ondes électromagnétiques? Vous éteignez votre téléphone portable dès que possible? Vous estimez appartenir aux électro-hypersensibles? Vous auriez préféré que l’Anses préconise l’application du principe de précaution?

Regardez la vidéo ci-dessous, puis donnez-nous votre sentiment dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr. Cet article sera réactualisé toute la soirée.


Les internautes ont déjà été nombreux à ouvrir le débat dans les commentaires. Certains n’accordent pas de crédit aux conclusions de l’Anses, «très probablement sous influence des lobbys du téléphone», ose un internaute qui a choisi comme pseudo Suispasunmouton. «Comment peut-on prétendre qu’il y a modification biologique et aucun effet sur la santé?», s’interroge par exemple Seveawann.

Antanor s’amuse lui de la confusion de la situation actuelle: «C'est marrant, les gens ont tous peur que les ondes soient nocives ou que ces études soient bidons, mais parallèlement, ils ne peuvent pas passer cinq minutes sans avoir le nez sur leur portable.» Il critique aussi la position des Robin des Toits, «qui fait revenir à l'âge de pierre. C'est quoi leur idée? Supprimer toutes les antennes? On repasse au télégraphe?». 

«Il y a huit ans, les médecins m'ont diagnostiqué un cancer» témoigne Sébastien par email. Selon ce jeune homme de 28 ans, les ondes sont à l’origine de l’arrivée de sa maladie. «J'habitais dans une petite commune des Pyrénées-Orientales, tout près d'une antenne relais. Dans mon ancienne rue, de nombreux cas de cancers ont été diagnostiqués. Je ne crois pas vraiment aux coïncidences, dans ces cas là».
 
Atteint de névralgie d'Arnold, Anthony nous confie ressentir la présence d’ondes à proximité de lui. «Toute mise en contact avec des téléphones portables lors d'appels peut me faire déclencher des crises. Plus le débit d'absorption spécifique du téléphone (DAS) est élevé, plus la douleur arrive vite. Pour les gens comme moi, atteints par ce symptôme, les ondes, c’est le mal» nous explique-t-il.
 
Dans les commentaires, l'internaute Berk propose de faire jouer «le principe de précaution», visant à adopter des mesures de protection en attendant des preuves scientifiques concrètes et définitives sur l’existence ou non d’un risque des ondes sur la santé.