L'effet des ondes électromagnétique sur la santé n'est «pas avéré», selon l'Anses

SANTE L'agence recommande toutefois de limiter l'exposition des individus aux ondes, en particulier celles des téléphones mobiles...

avec AFP

— 

L'agence nationale sanitaire (Anses) a recommandé mardi de réduire l'exposition aux ondes électromagnétiques, principalement celles de téléphones portables, même si les données scientifiques disponibles ne permettent pas d'établir d'impact avéré sur la santé.
L'agence nationale sanitaire (Anses) a recommandé mardi de réduire l'exposition aux ondes électromagnétiques, principalement celles de téléphones portables, même si les données scientifiques disponibles ne permettent pas d'établir d'impact avéré sur la santé. — Patrick Bernard AFP

L'exposition aux ondes électromagnétiques peut provoquer des modifications biologiques sur le corps mais les données scientifiques disponibles ne montrent pas «d'effet avéré» sur la santé, indique l'Agence nationale sanitaire (Anses) dans un avis rendu public mardi.

L'Anses ne juge pas nécessaire de modifier la réglementation qui fixe des seuils limites mais recommande néanmoins de limiter l'exposition aux ondes, en particulier celles des téléphones mobiles, surtout pour les enfants et les utilisateurs intensifs.

Cet avis de l'Anses a été formulé par un groupe de 16 experts qui, durant deux ans, a passé en revue des centaines d'études scientifiques. Le dernier avis de l'Anses sur le sujet avait été émis en 2009.

Arrivée de la 4G

Les effet biologiques sont des «changements d'ordre biochimique, physiologique ou comportemental qui sont induits dans une cellule, un tissu, ou un organisme en réponse à une stimulation extérieure». Un effet sanitaire «n'intervient que lorsque les effets biologiques dépassent les limites d'adaptation du système biologique», explique l'Anses.

Les interrogations sur les effets sanitaires des ondes (cancer, fertilité, etc.) ont émergé alors que les technologies sans fil connaissent un déploiement toujours plus large, notamment avec l'arrivée de la 4G. Ces nouvelles technologies sont susceptibles d'augmenter l'exposition de la population générale, via de nouvelles antennes, ou des utilisateurs, via de nouveaux équipements (smartphones dernière génération, tablettes, etc.), résume l'Anses.