Installation d'une salle de shoot pour la consommation de stupéfiants (cocaine, crack, heroine, métadone) dans un ancien local SNCF boulevard de La Chapelle à Paris, le 30 mai 2013.
Installation d'une salle de shoot pour la consommation de stupéfiants (cocaine, crack, heroine, métadone) dans un ancien local SNCF boulevard de La Chapelle à Paris, le 30 mai 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

SANTE

VIDÉO. Salles de shoot: Le Conseil d'Etat émet un avis défavorable

Il considère que ces salles ne sont pas conformes juridiquement à la loi de 1970 fondée sur la prohibition des drogues, selon France Inter...

Le Conseil d'Etat a émis mardi un avis négatif sur les «salles de shoot», selon France Inter ce jeudi. Le Conseil considère que la mise en place de ces salles, destinées à encadrer et contrôler la consommation de stupéfiants, «n'est pas conforme juridiquement à la loi de 1970» qui instaure le principe de prohibition totale de la consommation de drogue.

L'avis du Conseil est consultatif. Le gouvernement peu passer outre s'il entend maintenir l'ouverture des salles de shoot. Mais leur ouverture, prévue initialement fin novembre, paraît «peu probable», ajoute la radio.

Anne Hidalgo réagit

Sur France Info, la première adjointe de Bertrand Delanoë et candidate PS à la mairie de Paris a annoncé qu'il ne serait sans doute pas possible d'ouvrir une salle de shoot avant les municipales à Paris. «Ce que dit le Conseil d'Etat c'est qu'il faut une loi pour pouvoir ouvrir ce type de lieu», qu'elle préfère appeler «salle médicalisée». «Nous allons retravailler avec le ministère de la Santé», a-t-elle affirmé.