Syrie: Deux autres journalistes français retenus en otages depuis juin

OTAGES Les journalistes ont été enlevés au mois de juin mais leur détention avait été tenue secrète...

avec AFP

— 

Pierre Torres et Nicolas Hénin, deux journalistes français retenus en otages depuis le 22 juin 2013.
Pierre Torres et Nicolas Hénin, deux journalistes français retenus en otages depuis le 22 juin 2013. — AFP

Deux journalistes français, Nicolas Hénin, reporter, et Pierre Torrès, photographe, ont été enlevés en juin en Syrie, ont annoncé mercredi leurs familles et le ministère français des Affaires étrangères qui avaient gardé jusqu'à présent secrète leur détention.

C'est d'abord Jean-Marc Ayrault, invité de la matinale d'Europe 1 ce mardi matin, qui a révélé le sort des deux journalistes, lors d'une gaffe. Interrogé sur le sort des deux journalistes de la station, Didier François Edouard Elias, retenus otages dans le pays depuis juin dernier, Ayrault s'est emmêlé les pinceaux et a livré le nom de Nicolas Hénin et Pierre Torrès à la stupéfaction des journalistes d'Europe 1. Une «boulette» dénoncé epar des proches de Nicolas Hénin qui a ajouté que cette information devait être révélée samedi à l'occasion de la remise du prix Bayeux . L'entourage du Premier ministre a nié toute maladresse, observant qu'«il était prévu que les noms (de Hénin et Torres) soient connus dans la semaine».

Voir la vidéo:

 

 


La «boulette» de Jean-Marc Ayrault au sujet des... par 20Minutes

«Nicolas Hénin, journaliste reporter, et Pierre Torrès, reporter photographe de presse, sont détenus en Syrie», aconfirmé le Quai d'Orsay qui précise qu'ils ont été enlevés le 22 juin. Au total, ce sont désormais officiellement quatre journalistes français qui sont retenus en otages en Syrie depuis juin, avec Didier François et Edouard Elias, enlevés le 6 juin.

Nicolas Hénin, reporter de 37 ans, et Pierre Torres, photographe de 29 ans, ont été enlevés le 22 juin à Raqqa (nord), une ville que se disputent divers groupes armés, mais leur enlèvement n'a pas été revendiqué, ont indiqué dans un communiqué leurs familles et proches.

Reportage télé et écrit

«Nous savons seulement que Nicolas et Pierre sont en vie», notent-ils, en faisant état d'une «preuve de vie» communiquée en août par les autorités françaises. «Rien n'a été indiqué de leurs lieux et conditions de détention» et «il n'est pas certain qu'(ils) soient encore à Raqqa», ont ajouté les familles.

Les deux hommes «sont détenus en Syrie», a confirmé le Quai d'Orsay dans un autre communiqué, rappelant que comme pour Didier François, grand reporter à Europe 1, et Edouard Elias, photographe indépendant, enlevés le 6 juin en Syrie, tous «les moyens de l'Etat sont mobilisés pour parvenir à leur libération».

Nicolas Hénin, dont c'était le cinquième séjour en Syrie depuis le début du conflit en 2011, préparait un reportage pour l'hebdomadaire Le Point et la chaîne de télévision Arte. Pierre Torres, en Syrie pour la seconde fois, devait couvrir des élections municipales à Raqqa, selon le ministère français des Affaires étrangères.