L'ex-facteur avait volé pour 14.000 euros de colis

JUSTICE Il a écopé de huit mois de prison avec sursis...

avec AFP

— 

L'ex-facteur volait en moyenne une fois par semaine.
L'ex-facteur volait en moyenne une fois par semaine. — DURAND FLORENCE/SIPA

Un ex-facteur a été condamné mercredi à huit mois de prison avec sursis par le tribunal de Nanterre pour avoir volé en un an l'équivalent de 14.000 euros de colis dans un bureau de poste de Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine.

Entre juillet 2011 et juin 2012, le prévenu, employé par La Poste depuis dix ans, avait dérobé de nombreux chèques-cadeaux ainsi que des objets d'électroménager ou récréatifs expédiés par colis. Le préjudice est estimé, au minimum, à 13.600 euros.

Alertée par la recrudescence de pertes et plaintes dans ce bureau de poste, la police de Châtenay-Malabry avait glissé dans le courrier deux fausses lettres recommandées, qui avaient été retrouvées dans le faux plafond des toilettes.

«Aucun contrôle»

Pris en flagrant délit, le facteur, aujourd'hui âgé de 33 ans, avait immédiatement reconnu voler en moyenne «une fois par semaine». L'homme avait été licencié.

«Je m'étais clairement rendu compte qu'il n'y avait aucun contrôle et qu'il n'existait pas de vraie sécurité», a-t-il expliqué à l'audience.

Au cours de la perquisition à son domicile conjugal, de l'électroménager acheté avec le fruit des délits (cafetière, écran plasma, ordinateur portable...), des objets volés (jeux vidéo, DVD...) ainsi qu'une boîte de chèques-cadeaux encore non-utilisés, ont été retrouvés.

Sa compagne condamnée pour recel

«Il ne s'agissait pas de soutenir financièrement sa famille mais de se procurer des produits luxueux qui lui étaient inaccessibles», a estimé la procureure de la République, qui avait requis sept mois de prison avec sursis à l'encontre du prévenu.

Sa compagne, poursuivie pour recel, a écopé d'une amende de 500 euros avec sursis.

Le vol par une personne chargée de mission de service public à l'occasion de l'exercice de sa mission est passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.