Sébastien Bennardo : «Le métier de policier, c'est ma vie»

SOCIÉTÉ ex-policier, à l'origine de l'affaire de la BAC Nord de Marseille, raconte son parcours dans un livre et espère être réintégré...

Propos recueillis par Amandine Rancoule

— 

 Sébastien Bennardo, ex-membre de la BAC Nord de Marseille
 Sébastien Bennardo, ex-membre de la BAC Nord de Marseille — P. Magnien / 20 Minutes

Sweat à capuche, jeans, baskets et sac en bandoulière, Sébastien Bennardo, père de famille de 37 ans, reçoit 20 Minutes dans un village du Var dont il préfère taire le nom après plusieurs menaces. En 2010, il avait dénoncé les agissements de certains de ses collègues de la BAC Nord de Marseille : racket de dealers, pots-de-vin… Aujourd’hui révoqué, il veut réintégrer la police et raconte dans son livre Brigade anti-criminalité les dessous de l’affaire.

Ce livre est une vengeance ?

C’est tout sauf une vengeance. Je veux clamer haut et fort ce qui se passe et laver mon honneur. Ce livre est aussi écrit pour que je sois réintégré. Tous les protagonistes l’ont été. C’est aussi pour expliquer que je ne suis pas le seul à dénoncer ces agissements.

N’est-ce pas un coup d’épée dans l’eau ?

J’ai un peu l’impression d’être le dindon de la farce. Mais au moins j’ai dénoncé des faits anormaux

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

J’ai fait appel de ma révocation devant le tribunal administratif. Le ministère fait traîner. Si c’était à refaire, je ne sais pas si je le referais. Mais c’est mon caractère, je ne pouvais pas me taire.

Que voulez-vous faire ?

Je veux être réintégré. Je suis un cow-boy, j’affronte les mecs qui croient que la cité, c’est chez eux. Je ne me vois pas faire autre chose. Le métier de policier, c’est ma vie. Je ne sais pas comment je vais faire si je ne suis pas réintégré. Mais à force de m’entendre, peut-être que Valls va en avoir marre. En tout cas, moi, je ne lâcherai pas.