Nouvelle saisie d'armes dans les Bouches-du-Rhône

© 2013 AFP

— 

A Marseille, la question de la circulation des armes refait surface à chaque nouvel accès de violences, ou à chaque nouvelle saisie, comme celle réalisée lundi. Magistrats, policiers et experts le constatent : l'accès aux armes de guerre - dont l'emblématique kalachnikov - est plus facile qu'il y a quelques années et leur utilisation plus fréquente.
A Marseille, la question de la circulation des armes refait surface à chaque nouvel accès de violences, ou à chaque nouvelle saisie, comme celle réalisée lundi. Magistrats, policiers et experts le constatent : l'accès aux armes de guerre - dont l'emblématique kalachnikov - est plus facile qu'il y a quelques années et leur utilisation plus fréquente. — Boris Horvat AFP

Une nouvelle saisie d'armes a été effectuée samedi soir par la police sur la commune de Cabriès (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris ce dimanche de source proche de l'enquête.

Il s'agit d'une «belle affaire», a précisé un enquêteur sans plus de précisions à ce stade. Le parquet d'Aix-en-Provence, qui n'a pu être joint, a confié les investigations à la police judiciaire après cette saisie opérée par la Sécurité publique. Une conférence de presse devrait se tenir lundi sur le sujet.

Un arsenal «très conséquent»

Les armes seraient de même nature que celles découvertes lundi dans un box du 10e arrondissement de Marseille. Une dizaine d'armes de guerre (fusils-mitrailleurs kalachnikov, pistolets-mitrailleurs Uzi, pistolets automatiques Magnum), ainsi que des armes de poing, des menottes, des gilets pare-balles et du matériel de communication, avaient été retrouvées.

Un arsenal «très conséquent, hors du commun, qui peut tout à fait servir à des attaques du style vol à main armée, braquage, ou règlements de comptes», avait alors souligné une source proche de l'enquête. Avant ces deux affaires, les chiffres les plus récents, obtenus de source syndicale, faisaient état de 309 armes saisies en 2011 dans le département, dont 16 kalachnikov. Et sur les cinq premiers mois de 2012, on en était déjà à 261 armes, dont 28 kalachnikov.