Les réseaux sociaux se retournent contre la mère de Fiona

FAITS DIVERS Une pétition en ligne réclame la peine de mort pour Cécile Bourgeon et son compagnon...

V.C. (avec AFP)

— 

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, devant les journalistes.
Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, devant les journalistes. — Capture d'écran vidéo Dailymotion / 20 MINUTES

Torrent de haines, menaces, insulte... Après avoir soutenu Cécile Bourgeon pendant quatre mois, les réseaux sociaux se déchaînent aujourd'hui contre elle après ses aveux.

Trois groupes demandant explicitement la peine capitale pour Cécile Bourgeon et son compagnon Berkane Makhlouf ont été créés: «Peine de mort pour Cécile Bourgeon», «Pour que Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf soient condamnés à mort» ou encore «Guillotine pour Cécile Bourgeon».

Des milliers de «likes»

La première page, où la photo d'une corde de potence côtoie celle de la prévenue avec le mot «CREVE» en guise de trait-d'union, a été à ce jour «likée» par plus de 12.000 personnes. «Voilà ce que je te souhaite, la mort, la souffrance, malheureusement notre cher pays a aboli la peine de mort», écrit l'administrateur en s'adressant à la jeune femme de 25 ans avant de poursuivre: «Dans ton cas, pour les ordures de ton espèce, on devrait remettre en place cette peine en y ajoutant la torture !»

«De tels monstres ne méritent pas de vivre», lit-on sur l'accueil de la deuxième page Facebook soutenue samedi par plus de 5.300 personnes. Pour la dernière publication, une guillottine en photo de profil semble faire à elle seule profession de foi pour une vingtaine d'internautes.

Le comité de soutien écœuré

La cristallisation de cette déception est à la hauteur de la large mobilisation sur Internet après l'annonce de la disparition de Fiona, le 12 mai dernier. Plusieurs pages dédiées aux enlèvements avaient diffusé photos et signalement de l'enfant comme «Avis de recherche» qui compte plus de 31.000 fans, «Alerte Disparition/Enlèvement, soyez informé et aidez nous» (6.316 fans), et «Diffusion de Fugues et Disparition humaines (DFD)» (environ 20.000 fans).

A Clermont-Ferrand, le comité de soutien «Tous ensemble toujours là pour Fiona», qui avait organisé deux rassemblements avec plusieurs centaines de personnes au total, s'était dit «écoeuré» après les aveux de Cécile Bourgeon. «On a fait des battues, des recherches trois jours sous la pluie. Au départ, on pensait à une disparition. Donc on s'est dit il faut qu'on trouve, peut-être qu'on trouvera rien mais il fallait qu'on cherche. Ça nous aidait à avancer aussi», a déclaré jeudi Jennifer, un membre du comité ajoutant: «On est écoeurés, on a la haine.»

Sur Twitter, les nombreux hommages et réactions compatissantes pour Fiona n'ont pas réussi à contenir le déferlement des mêmes messages haineux à l'encontre des deux prévenus. «#CécileBOURGEON et #BerkaneMAKLOUF ASSASSINS ! Perpétuité automatique pour les tueurs d enfants!», tweete @NEMEMBOUCANEPA. «Une balle dans la tete pour #CécileBourgeon et #BerkaneMaklouf», poursuit @LTwit3D, radical. «Parfois, j'ai honte de la race humaine!», lâche en revanche un autre internaute pour dénoncer de tels commentaires. «Ne laissez aucun message haineux, ou insultant envers le ou les auteurs de ce crime s'il vous plaît», rappelle la page Facebook «Avis de recherche», qui rend depuis jeudi hommage à la mémoire de Fiona.