Mort de Fiona: Le comité de soutien «écœuré»

FAITS DIVERS Les aveux tardifs du couple ont dégoûté les associations mobilisées depuis cinq mois pour retrouver la petite Fiona...

avec AFP

— 

Jennifer, membre du comité de soutien de la petite Fiona, interrogée par les médias le 26 septembre 2013.
Jennifer, membre du comité de soutien de la petite Fiona, interrogée par les médias le 26 septembre 2013. — Capture d'écran BFMTV

Le comité de soutien de Fiona qui s'était fortement mobilisé après la disparition de la petite fille de 5 ans le 12 mai dernier, en participant à des recherches et en organisant des rassemblements s'est dit «écoeuré» tôt jeudi matin. «D'apprendre aujourd'hui ce qu'on vient d'apprendre, c'est inhumain. On est retournés, c'est pas possible ce qu'ils viennent d'avouer (la mort de l'enfant après des coups, ndlr)», s'est indigné Stéphane Pozo, membre du groupe de soutien «Tous ensemble toujours là pour Fiona» lors d'une déclaration à la presse tard dans la nuit de mercredi à jeudi.

Trois jours de recherches sous la pluie

«Cela fait 4 mois qu'ils nous amusent, ça peut pas se passer comme ça» a-t-il ajouté, très remonté, alors que le comité avait créé une page Facebook très active pour soutenir la famille de Fiona. Jennifer, une autre membre du comité de soutien, a aussi rappelé que ce comité s'est «beaucoup mobilisé» pendant les quatre mois durant lesquels la mère de Fiona soutenait la thèse de la disparition de sa fille dans un parc de la ville, pendant qu'elle s'était assoupie une vingtaine de minutes, le 12 mai dernier.

«On a fait des battues, des recherches trois jours sous la pluie. Au départ, on pensait à une disparition. Donc on s'est dit il faut qu'on trouve, peut-être qu'on trouvera rien mais il fallait qu'on cherche. Ça nous aidait à avancer aussi», a-t-elle déploré. «On est écœurés, on a la haine», a-t-elle ajouté.

Un scénario monté de toute pièce

Le compagnon de la mère de Fiona a reconnu au cours de sa garde à vue que l'enfant était morte après avoir reçu des coups quelques jours auparavant, mais a parlé d'«accident domestique», a déclaré son avocat dans la nuit de mercredi à jeudi. «Il a reconnu un accident domestique et il a reconnu que le couple avait monté un scénario. Selon lui, l'enfant s'est étouffée dans son vomi. Ils l'ont trouvée le matin dans cet état et ont paniqué», a dit Me Xavier Capelet à quelques journalistes à Perpignan. Il n'a pas précisé ce qu'il entendait par «accident domestique».

Selon lui, son client Berkane Maklouf admet que Fiona avait reçu des coups quelques jours auparavant, mais sans dire par qui ils avaient été donnés.