Doubs: Un homme condamné à de la prison avec sursis pour avoir tenté de pendre sa chienne

avec AFP

— 

Un homme a été condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal de Montbéliard (Doubs) après avoir tenté de pendre sa chienne, qu'il ne pouvait pas emporter lors de son déménagement, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le tribunal correctionnel de Montbéliard a suivi les réquisitions de la procureure Thérèse Brunisso, lundi, en condamnant cet homme de 40 ans à quatre mois de prison avec sursis pour «actes de cruauté sur un animal».

Il avait tenté de se faire prêter un fusil

Le 21 juin, à Liebvillers (Doubs), le prévenu a fait un noeud coulant qu'il a passé autour du cou de «Napoléon», sa chienne labrador croisée husky, avant de la hisser en faisant glisser la corde sur une barre métallique située dans son garage, a relaté le parquet de Montbéliard.

Apercevant la chienne monter et descendre au bout de la corde, un voisin est intervenu pour libérer la chienne d'une dizaine d'années.

Le prévenu, fortement alcoolisé au moment des faits, devait déménager dans une commune voisine mais le propriétaire de son nouvel appartement n'autorisait pas la présence d'un animal de compagnie. Après avoir tenté en vain de se faire prêter un fusil pour abattre l'animal, il avait décidé de le pendre.

Il a également été condamné à verser 1.351 euros pour frais de gardiennage à l'association de protection des animaux «Coeur sur pattes» qui a recueilli la chienne, rebaptisée Cannelle.