Louis Aliot va porter plainte pour diffamation contre «Le Point»

JUSTICE Le site de l'hebdomadaire laisse entendre que le vice-président du FN a commandité une agression...

avec AFP

— 

Louis Aliot, vice-président du Front national et directeur opérationnel de Marine Le Pen
Louis Aliot, vice-président du Front national et directeur opérationnel de Marine Le Pen — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Louis Aliot, vice-président du Front national, a annoncé ce samedi une plainte en diffamation contre Le Point, après la publication sur le site Internet de l'hebdomadaire d'un article laissant entendre qu'il aurait pu commanditer une agression.

«Ces méthodes calomnieuses sont indignes d'un organe de presse et je saisis donc immédiatement les tribunaux pour diffamation ainsi que pour dénonciation calomnieuse!» affirme le responsable frontiste dans un communiqué.

Un mail en cause

Il conteste vivement le récit d'une scène qui se serait produite le week-end dernier, en marge de l'université d'été du FN à Marseille, où Julien Rochedy, président du FNJ souhaitait régler un différend avec un responsable associatif local décrit comme un proche de Jean-Marie Le Pen.

L'article, qui était visible ce samedi sur lepoint.fr sous le titre «Louis Aliot a-t-il commandité une agression?» cite le texte d'un e-mail à ce responsable dans lequel Julien Rochedy évoque son intention de lui «exploser la gueule, suite à une demande de Louis A.»

«Je l'ai au contraire empêchée»

Interrogé dans l'article, Louis Aliot dément toute responsabilité dans ce projet d'agression. «Je l'ai au contraire empêchée. Rochedy voulait aller au contact, je l'en ai dissuadé. Djellil (le responsable associatif marseillais, ndlr) étant l'invité de Jean-Marie Le Pen, je lui ai dit que sa présence était justifiée», dit le vice-président du FN.

Une position réaffirmée dans son communiqué samedi. Les informations et témoignages évoqués par Le Point «démontrent au contraire que je suis fermement intervenu pour éviter une altercation entre ces deux personnes», assure-t-il.