Lobby du tabac: Philip Morris accusé de ficher les eurodéputés

F.F.

— 

Vente de cigarettes chez un buraliste à Paris.
Vente de cigarettes chez un buraliste à Paris. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le lobby du tabac se porte bien. Le Parisien en apporte la preuve ce samedi en révélant des documents confidentiels datés de 2012 et 2013. D'après le quotidien, ces fichiers prouvent que le fabriquant de cigarettes Philip Morris International fiche les eurodéputés en les classant selon leur degré de proximité avec l'industrie du tabac et en indiquant l'urgence ou non de les approcher.

Un procédé contre lequel le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, s'est insurgé dans les colonnes du quotidien. «L'existence de ce fichier est une atteinte aux libertés publiques. Il faut que Philip Morris donne des explications.» Le ministre, ancien eurodéputé, figure lui-même dans le document avec la mention «à voir d'urgence».

Des sommes pour «l’événementiel»

Si ces fichiers ne prouvent pas qu’il y ait corruption, ils mettent tout de même en évidence les sommes allouées par le fabriquant de tabac aux lobbyistes pour de l’«événementiel», explique Le Parisien. Soit un montant total de 548.927 euros, sans que l’on connaisse la destination exacte de cet argent.

Une directive pour mieux protéger les consommateurs de tabac doit être examinée devant le Parlement européen le 9 octobre prochain. Le texte combattu par les firmes de tabac devait à l’origine être discuté en septembre et a ainsi bénéficié d’un report.