Trois jeunes poursuivis après 25 interpellations mardi devant un lycée parisien

JUSTICE Les 22 autres jeunes ont été relâchés mercredi sans faire l'objet de poursuite...

J. C. (avec AFP)

— 

Vingt-six individus ont été interpellés et placés en garde à vue pour «attroupement armé» devant le lycée Edgar Quinet le 17 septembre 2013.
Vingt-six individus ont été interpellés et placés en garde à vue pour «attroupement armé» devant le lycée Edgar Quinet le 17 septembre 2013. — Alexandre Gelebart / 20 Minutes

Vingt-deux des 25 jeunes qui avaient été interpellés et placés en garde à vue après s'être regroupés, pour certains avec des armes blanches, mardi devant un lycée parisien, ont été relâchés sans faire l'objet de poursuites mercredi, a-t-on appris de source judiciaire. Parmi les trois jeunes poursuivis, un jeune homme de 19 ans devait être jugé ce mercredi en comparution immédiate pour «participation à un attroupement armé», a précisé cette source. Les deux autres, âgés de 15 et 16 ans, devaient être déférés devant un juge des enfants.

«Contexte de rivalités» entre deux bandes

Ils pourraient être mis en examen, l'un pour «participation à un attroupement armé», l'autre pour «participation à un attroupement armé en vue de commettre des violences», a précisé la source judiciaire. Les 22 autres adolescents, dont l'un est majeur, ont été relâchés sans poursuites, a ajouté cette source.

Les 25 jeunes avaient été interpellés et placés en garde à vue mardi après s'être regroupés devant le lycée Edgar-Quinet, près de Pigalle, certains porteurs d'armes blanches, visiblement décidés à engager une bagarre. Selon de premiers éléments de l'enquête, ces jeunes voulaient en découdre avec un jeune de 16 ans scolarisé dans le lycée. Mercredi, la source judiciaire a également évoqué un «contexte de rivalités» entre deux bandes, l'une du quartier populaire de la Goutte d'Or (18e arrondissement), l'autre du quartier Montholon (9e).