Le Sénat a voté la réforme du congé parental

SOCIETE L'objectif de la loi, qui entrera en vigueur au 1er juillet 2014, est d'inciter d'avantage d'hommes à le prendre...

avec AFP

— 

Un père et son bébé.
Un père et son bébé. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Le Sénat a voté la réforme du congé parental dont l'objectif est d'inciter d'avantage d'hommes à le prendre à l'occasion de l'étude du projet de loi sur l'égalité des femmes et des hommes qui s'achève mardi.

A partir du 1er juillet 2014, les parents d'un seul enfant, qui ont aujourd'hui droit à six mois de congé, pourront prendre six mois de plus, à condition que ce soit le second parent qui en bénéficie. A partir de deux enfants, la durée du congé restera de trois ans à condition que six mois soient pris par le second parent, sinon elle sera raccourcie à deux ans et demi.

100.000 hommes en congé parental à la fin du quinquennat

Le gouvernement escompte que le nombre d'hommes en congé parental passera de 18.000 actuellement à 100.000 d'ici la fin du quinquennat.

«Désormais, un homme pourra demander un congé à son employeur. Ce texte prend les choses comme il faut», s'est réjoui Michèle André (PS). Gisèle Printz (PS) de son côté s'est réjouie que ces dispositons «remettent les hommes et les femmes sur un pied d'égalité en matière professionnelle».

En revanche, pour Jean Boyer (UDI-UC), le gouvernement a choisi «la mauvaise voie, celle de la contrainte». «Les familles seront mises en difficultés, sans inciter les pères à prendre le congé», a-t-il estimé. «Un homme qui gagne 2.000 euros par mois ne se résoudra pas à perdre autant».

>> Père ou futur père, utiliserez-vous ces six mois de congé parental? Vous aborderez le sujet avec votre employeur dès jullet 2014, date d'entrée en vigueur du texte? Vous ne souhaitez pas vous absenter du bureau pendant plusieurs mois? Mère, approuvez-vous cette réforme? Vous espérez qu'elle poussera votre compagnon à prendre un congé parental?

Faites-nous part de vos impressions en participant dans les commentaires ci-dessous ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr