C'est la rentrée des classes, la première de la gauche

ÉDUCATION vec la semaines des quatre jours et demi et les créations de postes au programme...

M.P. avec AFP

— 

Ravis de "retrouver les copains" ou dépités d'en finir avec les vacances, 12 millions d'élèves ont repris la classe mardi matin, pour la première rentrée de la gauche, qui renoue avec les créations de postes et la semaine de quatre jours et demi.
Ravis de "retrouver les copains" ou dépités d'en finir avec les vacances, 12 millions d'élèves ont repris la classe mardi matin, pour la première rentrée de la gauche, qui renoue avec les créations de postes et la semaine de quatre jours et demi. — Denis Charlet AFP

Plus de 12 millions d'élèves rentrent en classe ce mardi matin, la première rentrée de la gauche, qui renoue avec les créations de postes. Au total, 6,7 millions d'écoliers, 3,3 millions de collégiens et 2,13 millions de lycéens retrouvent 842.000 enseignants dans les établissements publics et privés.

Le gouvernement mise beaucoup sur cette première rentrée scolaire préparée par la gauche, marquée par la réforme des rythmes scolaires qui passent à 4,5 jours. François Hollande et plusieurs ministres se rendent mardi matin dans une école de Denain (Nord) pour évoquer cette réforme. D'autres ministres iront également sur le terrain.

«Nous sommes en train de reconstruire l’école, en créant dès cette année 7.550 postes et le mouvement va s’amplifier pour parvenir à 54.000 d’ici à la fin du quinquennat», a déclaré Vincent Peillon dans un entretien à 20 Minutes. Mais ces créations de postes seront absorbées en partie par l'arrivée de 60.000 élèves supplémentaires.

Le retour à la semaine de 4,5 jours en primaire, supprimée en 2008 par la droite, doit permettre d'alléger les journées de classe et vise à lutter contre les inégalités sociales, en donnant à tous les enfants l'accès à des activités périéducatives (artistiques, culturelles, sportives...). Mais en raison du coût et des problèmes d'organisation, la plupart des communes ont décidé d'attendre septembre 2014. Des enseignants et des parents estiment que le rétablissement de la demi-journée leur compliquera la vie et entraînera des frais (transport...).

Paris, une des rares grandes villes à se lancer dès cette rentrée, va être très regardée. Onze services numériques seront lancés, dont des modules de formation en ligne pour les professeurs, dont la formation initiale, quasi disparue sous la droite, a également été remise sur pied. Seront mis en place des conseils destinés à adoucir la transition école-collège, autrement dit le passage d'un maître unique et d'une seule classe à une multiplicité de profs et salles.

Une charte de la laïcité sera affichée dans tous les établissements publics d'ici à fin septembre. L'enseignement de la morale laïque et la langue vivante en CP seront mis en place ultérieurement. Au-delà de la rentrée 2013, d'autres changements se profilent : réécriture des programmes, refonte de l'éducation prioritaire et de la carte scolaire pour éviter la «ghettoïsation»...