Des pistes pour limiter les inégalités face au cancer

SANTE Un rapport a été remis vendredi au gouvernement pour l'élaboration d'un plan cancer réduisant les inégalités face aux traitements...

avec AFP

— 

Un cancer du sein identifié assez tôt a neuf chances sur dix  de guérir.
Un cancer du sein identifié assez tôt a neuf chances sur dix de guérir. — G. VARELA / 20 MINUTES

Le professeur Jean-Paul Vernant a remis vendredi au gouvernement ses recommandations pour le futur 3e plan cancer, prônant de réduire les inégalités sociales et géographiques face à des soins de plus en plus sophistiqués et coûteux.

Des indicateurs de suivi et des actions contre les inégalités

Le cancer demeure en France la principale cause de mortalité avec 148.000 décès estimés en 2012 et 355.000 nouveaux cas par an, rappelle le rapport. C'est aussi une pathologie pour laquelle les inégalités de santé restent «très marquées» face aux autres maladies et par rapport aux autres pays européens, souligne le spécialiste d'hématologie, que François Hollande avait chargé en décembre d'élaborer un rapport préparatoire au 3e plan cancer.

Le rapport propose tout d'abord de mettre en place des «indicateurs de mesure et de contrôle» de ces inégalités face au cancer, aussi bien pour les soins que pour la prévention et le dépistage. Il propose aussi «plusieurs actions correctrices», parmi lesquelles «l'exigence d'une absence de reste à charge pour les patients lors des dépistages, des soins du cancer et de l'après cancer», indique ce rapport intitulé «Recommandations pour le troisième plan cancer».

Anticiper les innovations thérapeutiques

François Hollande avait annoncé en décembre le lancement d'un nouveau programme national sur le cancer, première cause de mortalité en France, axé sur la lutte contre les inégalités face à la maladie. Après le plan 2004-2008 sous Jacques Chirac et celui de 2008-2013 sous Nicolas Sarkozy, François Hollande avait demandé à cet ancien chef de service de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière d'élaborer des pistes pour le nouveau plan 2014-2018 qui devrait être présenté courant 2014.

«Les deux premiers plans cancer ont été à l'origine de progrès majeurs dans le domaine de l'organisation de la recherche comme dans celle des soins. Le 3e plan cancer doit poursuivre les actions entreprises mais doit également anticiper les nouvelles organisations qu'imposeront les innovations thérapeutiques en permanent développement», souligne le rapport du Pr Vernant, mis en ligne sur le site de l'Institut national du cancer (www.e-cancer.fr).