Lille: Ils vivaient au-dessus d'un tombeau

INSOLITE En creusant le sol de la cave dans laquelle il dort habituellement, un couple de Lillois est tombé sur des os, vraisemblablement humains...

A Lille, Olivier Aballain

— 

En faisant des travaux dans sa cave, un couple de Lillois est tombé sur des ossements, vraisemblablement humains.
En faisant des travaux dans sa cave, un couple de Lillois est tombé sur des ossements, vraisemblablement humains. — DR

Ils vivaient au-dessus d’un tombeau. Un couple du Vieux-Lille qui fait rénover sa cave a eu la désagréable surprise d’y découvrir de vieux ossements provenant vraisemblablement de deux corps humains. Propriétaires depuis quatre ans d’un appartement au rez-de-chaussée d’une maison du XVIIe siècle, flanqué d’une cave aménagée, ils viennent de démarrer des travaux d’embellissement des lieux. Et c’est en creusant le sol de la cave, dans laquelle le couple dort habituellement, que les ouvriers ont effectué la macabre découverte.

«Il y avait des tibias, des côtes, des morceaux de crâne, vraiment tout quoi…»

«Les premiers ossements ont été retrouvés ce jeudi matin par les ouvriers, sous le sol, raconte Julien, le propriétaire des lieux, confirmant l’information révélée par La Voix du Nord. Il y avait des tibias, des côtes, des morceaux de crâne, vraiment tout quoi…» Le légiste dépêché sur place aurait daté les os à «au moins dix ou vingt ans», mais ils pourraient être beaucoup plus anciens.

«Une deuxième série d’ossements, similaire à la première»

Heureusement le couple, qui a donc concrètement dormi, rêvé ou cauchemardé au dessus d’un tas d’os, prend les choses avec pas mal de détachement. «Dans le Vieux-Lille c’est bourré de choses anciennes. Cela ne nous perturbe pas plus que ça.» D’ailleurs après les constatations de la police, du légiste et les formalités diverses, les propriétaires, qui attendent un enfant, espéraient pouvoir reprendre les travaux rapidement. Mais, dans l’après-midi, patatras. Un nouveau coup de pelle débusque une deuxième série d’ossements, similaire à la première.

«On aurait préféré trouvé des lingots»

«Ce sont apparemment deux corps enterrés, disposés de façon plutôt parallèle», poursuit Julien. Selon lui la présence d’une ancienne chapelle dans le secteur pourrait expliquer la présence des corps. Une hypothèse accueillie avec beaucoup de scepticisme à l’association Renaissance du Lille Ancien. « Aucune carte ne montre de chapelle dans le secteur de la rue d’Angoulême (ancien nom de la rue Voltaire, ndlr). Et ce n’est pas étonnant car nous sommes hors des remparts du XVIIe siècle. Ici c’étaient des champs.» Selon les bénévoles de l’association, on aurait donc plutôt affaire à des corps enterrés en privé, après la construction de la cave. Un vieux crime? L’ampleur du tombeau n’est en tout cas pas encore connue puisqu’une partie du sol de la cave doit encore être creusée. «On aurait préféré trouver des lingots», plaisante Julien. Qui sait.