Menaces d’Al-Qaida sur des TGV en Europe: Le ministère de l’Intérieur n’est pas au courant

William Molinié

— 

Au-dessus du seuil actuel du plan Vigipirate, il ne reste que le niveau «écarlate», synonyme de «l'imminence» d'un attentat sur le sol français.
Au-dessus du seuil actuel du plan Vigipirate, il ne reste que le niveau «écarlate», synonyme de «l'imminence» d'un attentat sur le sol français. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Al-Qaida projetterait des attentats sur des trains à grande vitesse en Europe, selon Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne. D’après ce journal populaire, qui cite ce lundi des sources proches des services secrets, ces attentats pourraient prendre la forme d’actes de sabotage sur les voies, dans les tunnels, ainsi que des bombes dans les trains.

«La vigilance est totale»

Contactée par 20 Minutes, une source au ministère de l’Intérieur assure pourtant qu’«aucun élément provenant de nos services permet d’accréditer ces informations de Bild». Pour autant, poursuit cette source, «la vigilance est totale» depuis l’entrée en guerre au Mali et la mise en place du plan Vigipirate à son niveau «rouge renforcé», soit l’avant-dernier niveau de ce dispositif.

Ce ne serait pas la première fois que les transports en commun apparaitraient comme la cible privilégiée des poseurs de bombe. Station Saint-Michel du RER B en 1995, avions détournés du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, trains de banlieue à Madrid en 2004, métro et bus de Londres en 2005…

Mesures en République Tchèque

Selon l’agence nationale de la sécurité américaine (NSA) qui a capté une conversation téléphonique entre hauts responsables d’Al-Qaida, les menaces ciblent l’Europe toute entière.

En Allemagne, les autorités surveillent depuis deux semaines les lignes de trains à grande vitesse. A la suite de ces informations, la sécurité a été renforcée sur les chemins de fer en République tchèque. Des mesures «à caractère préventif», selon le porte-parole de l’administration de l’infrastructure ferroviaire tchèque (SZDC), Jakub Ptacinski.

En France, le renforcement de la sécurité n’est pas au programme. «Le niveau supérieur du plan Vigipirate est l’écarlate, ce qui voudrait dire qu’il y a un risque imminent d’attentat», a indiqué auprès de 20 Minutes cette source ministérielle. De son côté, la SNCF a souhaité «ne faire aucun commentaire».