Journée des gauchers: «Jamais tu ne le seras, c’est la main du diable»

Cédric Garrofé
— 
Il y a plus de droitiers que de gauchers.
Il y a plus de droitiers que de gauchers. — F. DURAND / SIPA

Malmenés pendant des siècles, les gauchers ont leur journée internationale depuis le 13 août 1976. Il faut dire que les croyances ont eu la vie dure pour ces personnes, largement minoritaires au sein des sociétés.

En France, les gauchers représenteraient 12,7% de la population, selon une étude réalisée en 2005 par le site lesgauchers.com.
 
Plusieurs d’entre eux se livrent pour 20 Minutes
 
«Je n’attends plus que notre société s’adapte à moi, c’est à moi de m’adapter à elle»
 
Denise garde un très mauvais souvenir de son passage à l’école. «Mon institutrice me forçait à écrire avec ma main droite, la main gauche dans mon dos, en me disant qu’il me serait impossible de réussir en mathématiques car étant gauchère, je ne pouvais qu’être stupide.»
 
Une expérience délicate dont Denise a su néanmoins tirer du positif. «J’ai appris à ne pas prendre pour comptant les mots des autres, notamment ceux des adultes».
 
Consciente de vivre dans un monde conçu par et pour les droitiers, l'internaute reste lucide. «Je n’attends pas que notre société s’adapte à moi, c’est à moi de m’adapter à elle. Les deux mains font partie de notre corps. Qu’importe celle que l’on utilise, tant qu’on l’utilise pour faire des choses biens».
 
«Une honte nationale»
 
Chapt tient lui aussi à raconter son expérience, qui s’apparente à celle de Denise. «Ma maîtresse s’appelait Madame La Fée (Carabosse). Elle m’a forcé sans arrêt à écrire de la main droite.»
 
Les 56 ans passés de l’internaute n’ont pas effacé la rancœur qu’il porte à l’éducation nationale. «C’est une honte. Si j'avais les moyens de le faire, je poursuivrais l'Etat français contre cette abjection, cette torture.»
 
Une expérience similaire à celle de Buddy, qui ajoute. «J’étais dans une école catholique. On me disait qu’il n’était pas possible que je sois gaucher car c’était la main du diable.»
 
«De plus en plus d’objets sont disponibles»
 
Julie est très fière de ses capacités. «Totalement gauchère, j'écris de la main gauche, j'utilise le pied gauche et je vois mieux de l'œil gauche. Que vouloir de plus?»
 
Elle nous certifie d’ailleurs qu’il est facile aujourd’hui de trouver des tas d’objets pour les gauchers. «Il y a désormais des magasins spécialisés, même si les prix sont toujours plus élevés qu’ailleurs!»
 
Pas question de parler discrimination pour Psykokwak. «De la main gauche, j'écris, j'utilise une souris d'ordinateur, je coupe avec un couteau. Par contre, pour les ciseaux ou le tennis, c’est la main droite!».
 
Des facultés qui poussent Gougueule à prophétiser. «Un jour, c’est sûr. Nous, les gauchers, nous dominerons le monde». Les droitiers en frémissent déjà.
 
Gauchers, vivre dans un monde de droitiers est-ce difficile? Vous sentez-vous défavorisés? Êtes-vous devenu ambidextre? Le débat continue dans les commentaires ci-dessous…