Mort de Jérémie: Le FN appelle à un rassemblement pour dire «ça suffit»

avec AFP

— 

Stéphane Ravier, candidat du Front National (FN) aux municipales à Marseille, a lancé ce lundi un appel à un rassemblement «contre l'insécurité et contre la barbarie», mercredi, pour dire «ça suffit» après le «meurtre» de Jérémie ce week-end.

Ce «brillant étudiant» de 22 ans, poignardé vendredi soir dans le centre-ville de Marseille, aurait pu avoir «un travail, une famille», mais «les rues de Marseille en ont décidé autrement», a déclaré Stéphane Ravier, lors d'une conférence de presse.

Envoyer «un signal fort à la "crapulocratie"»

Le principal suspect, un marginal de 41 ans interpellé samedi soir dans un foyer du centre-ville, a fait l'objet d'un placement sous contrainte en milieu médical en raison de troubles psychiatriques.

«Aujourd'hui, on tue à Marseille à 200 mètres du commissariat central: c'est le résultat d'une longue politique de déni de la réalité» de la municipalité UMP, a-t-il ajouté.

Stéphane Ravier, en déplorant que chaque fait divers survenu à Marseille soit trop systématiquement «oublié», a expliqué qu'il fallait envoyer «un signal fort à la "crapulocratie", aux barbares qui commettent des crimes de sang», et dénoncer «l'hyperviolence pour un portable, un collier ou une voiture».

Soutien de Marine Le Pen

«Je n'accepte plus cette banalisation de l'horreur», a-t-il ajouté, appelant «les Marseillais et les Marseillaises, de tous bords politiques», à se rassembler devant la préfecture des Bouches-du-Rhône mercredi à 17h.

Précisant que son action avait «le soutien de Marine Le Pen», le secrétaire départemental du FN en a profité pour fustiger ses futurs opposants dans la campagne des municipales à Marseille, qui, en «un concert de pleureuses», ont déploré la mort de Jérémie «par communiqués interposés» envoyés depuis leur lieux de vacances. «Encore des mots, toujours des postures!» a-t-il lancé, proposant le triplement des effectifs des policiers municipaux et que ceux-si soient «armés et déployés sur l'ensemble de la ville».

Stéphane Ravier, «qui ne décolère pas depuis ce week-end», a appelé les Marseillais à utiliser «les armes démocratiques» - «puisqu'on nous interdit de nous défendre» (avec de vraies armes, ndlr) - que sont les bulletins de vote du FN afin que les responsables politiques locaux actuels «commencent à faire leurs valises en mars prochain», aux municipales.