Gaz de schiste: Sept personnes inculpées pour corruption en Pologne

avec AFP

— 

Sept personnes ont été mises en examen lundi pour corruption lors de procédures de répartition de licences pour la prospection et l'exploitation de gisements de gaz de schiste en Pologne, a-t-on appris auprès du parquet de Varsovie. «Ces sept personnes, trois fonctionnaires du ministère de l'Environnement, un employé de l'Institut national de géologie (PIG) et trois représentants de sociétés gazières, se sont vu présenter au total onze chefs d'inculpation pour corruption active et passive», a indiqué à l'AFP Mariusz Pieczek, le porte-parole du parquet. Il a refusé de préciser quelles sociétés étaient concernées.

Jusqu’à huit ans de prison

Selon la chaîne d'information TVN24, les trois fonctionnaires du ministère de l'Environnement rédigeaient eux mêmes, à la demande de sociétés gazières et moyennant des pots-de-vins, des dossiers à soumettre lors d'appels d'offres qu'ils lançaient sur des licences pour la prospection et l'exploitation du gaz de schiste. Parmi les personnes inculpées figurent, selon la chaîne, une ancienne directrice du département de licences du ministère et une directrice de la société DPV Service (groupe hongrois Emfesz). Les pots-de-vin allaient de 13.000 à 55.000 zlotys (de 3.000 à 13.000 euros). Les personnes inculpées encourent des peines allant jusqu'à 8 ans de prison.

La Pologne, qui couvre les deux tiers de sa consommation de gaz grâce aux importations russes, entend investir 12,5 milliards d'euros d'ici à 2020 pour exploiter ses gisements de gaz de schiste, évalués au maximum à près de 2.000 milliards de m3 par l'Institut national de géologie. Ce pays de 38 millions d'habitants consomme actuellement environ 14 milliards de mètres cubes de gaz par an.