Transports: «Avoir une place assise est déjà un luxe»

TEMOIGNAGES Des internautes de «20 Minutes» réagissent à propos des places qu’ils choisissent dans les transports selon leur degré de sécurité...

Paul Gosset

— 

 Intérieur du RER B en Ile de France
 Intérieur du RER B en Ile de France — MEIGNEUX/SIPA

Il y a quelques jours, «20 Minutes» vous indiquait quelques pistes pour savoir où vous placer dans les transports en commun. Vous avez été nombreux à nous communiquer vos astuces pour savoir où vous assoir. Le constat est simple, vous cherchez une place confortable et non une place plus sûre qu’une autre.

A l’image de Taje, qui quand il prend l’avion sur des vols intérieurs «se rue sur les issues de secours» pour une question de confort de part sa grande taille.
Dans le train, il choisit les sièges «duo» et évite à tout prix les «carrés» (les places assises face-à-face) pour ne pas avoir les jambes qui s’entremêlent avec celles du voisin quand celles-ci veulent bien entrer sous la table.

«Jamais derrière le conducteur»

Wedge indique ne pas avoir le choix, à cause notamment de l’attribution automatique des places sur les lignes à grande vitesse. Lorsqu’il prend l’avion, Wedge choisit une place près du hublot pour ne pas être embêté par les mouvements l’allée centrale. Pour les autres transports, il prend la place où il y en a, avoir une place assise est déjà un luxe.

Cochonaille n’a pas le choix, elle ne s’assoit jamais lors de voyages en RER, faute de places disponibles comme Yololo qui s’assoit n’importe où dès qu’une place se libère.

Seul Hope ne se sent pas rassuré dans les transports en commun urbains, il ne se met «jamais derrière le conducteur», s’il est dans le wagon de tête, il ira dans le fond.

La plupart d’entre vous ne choisissent pas leurs places pour la sécurité mais bien pour le confort, Cochonaille se pose une question, «debout ou assis si un accident a lieu, quelle position est la moins dangereuse?»