Vol de bijoux à Cannes: «Les voleurs pourraient demander une rançon»

INTERVIEW Pour Michel Bruley, expert en bijoux près la cour d’appel de Paris, les pierres sont trop identifiables pour être retaillées et revendues...

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

— 


Un individu armé s'est emparé d'une mallette de bijoux, en pleine journée à l'hôtel Carlton de Cannes, dimanche 28 juillet 2013. 
Un individu armé s'est emparé d'une mallette de bijoux, en pleine journée à l'hôtel Carlton de Cannes, dimanche 28 juillet 2013.  — BEBERT BRUNO/SIPA

Après le braquage spectaculaire au Carlton de Cannes (Alpes-Maritimes) dimanche, des questions se posent sur le destin des bijoux et des montres incrustées de diamants qui ont été volés lors d'une exposition organisée par la maison Leviev. Eléments de réponses avec Michel Bruley, expert en bijoux près la cour d’appel de Paris…

Après ce vol, que peuvent faire aujourd’hui le ou les voleurs?

Les montres en l’état, numérotées, sont impossibles à vendre. Pour les bijoux, il faut tout d’abord casser les montures ou les faire fondre. Ce sont les pierres qui sont importantes. Mais se balader avec des pierres précieuses est presque mission impossible. A partir d’un carat, les pierres ont besoin d’un certificat. D’où le besoin de retailler ces pierres pour les rendre difficilement identifiables.

C’est-à-dire?

Vous retaillez par exemple une pierre de 11 à 10 carats. Le poids et la taille ont pu être modifiés. Cependant, les inclusions [déformations dans la pierre] peuvent être retrouvées par le laboratoire de gemmologie s’il y a une suspicion. Le problème est que ces laboratoires traitent des milliers de pierres par jour, ce qui rend difficile une telle vérification. Pour les plus petites pierres, il sera encore plus difficile de les retrouver, car elles peuvent être vendues avec d’autres.

Est-il possible de falsifier le certificat d’une pierre précieuse?

Non. Il y a des codes et un site de référence. Mais une pierre retaillée pourra obtenir un nouveau certificat.

Aujourd’hui, combien de professionnels en France peuvent retailler illégalement ces pierres volées?

Je ne sais pas. Et même si je le savais, je ne le dirai pas. Mais oui, il y a des voyous qui font ce travail. En dehors des grosses maisons, le négoce des pierres précieuses est un très petit milieu.

Où ces pierres, si elles étaient revendues, pourraient-elles se retrouver un jour?

Les gros marchés pour les pierres précieuses sont New York, Tel-Aviv, Anvers…

Comment qualifiez-vous ce braquage?

C’est un coup exceptionnel à tout point de vue, tant par la manière de faire que sur le montant du butin. Est-ce que ce vol est fortuit, avec quelqu’un qui s’est emparé sur un coup de tête de ces bijoux, ou est-ce qu’il a fallu une longue préparation pour réussir ce coup? Je trouve très étrange qu’une personne avec un tissu sur le visage puisse entrer dans un grand hôtel comme le Carlton à Cannes sans se faire repérer…

Ce qui veut dire?

Ce coup est tellement énorme, que j’aurais tendance à penser que plutôt que de passer par de la retaille et de la revente sur les marchés parallèles, il pourrait être demandé aux propriétaires de ces bijoux une rançon pour les retrouver. Ce chantage serait beaucoup plus facile que de revendre ces pierres qui seront très difficiles à écouler. De Paris à Tokyo, tout le monde dans le milieu est au courant de ce vol, et les fiches techniques des bijoux vont être rapidement diffusées.

>> A-t-on une chance de récupérer le butin? Le question-réponses par ici