Ne parlez plus de «binge dinking» mais de «beuverie express»

SEMANTIQUE C’est paru au Journal officiel, suivant l’avis de la Commission générale de terminologie et de néologie...

M.P. avec AFP
— 
Les députés ont voté lundi l'interdiction de la vente d'alcool et de tabac aux moins de 18 ans et autorisé, avec quelques restrictions, la publicité pour les vins, bière, spiritueux...sur internet pour la première fois officiellement en France.
Les députés ont voté lundi l'interdiction de la vente d'alcool et de tabac aux moins de 18 ans et autorisé, avec quelques restrictions, la publicité pour les vins, bière, spiritueux...sur internet pour la première fois officiellement en France. — Frank Perry AFP

Qui n’a jamais entendu parler de la pratique du «binge drinking», notamment dans des articles ou études consacrés à l’alcoolisme des jeunes (anglais, bien souvent)? Eh bien c’est fini, désormais, il faudra parler de «beuverie express» pour désigner «l’absorption massive d’alcool, généralement en groupe, visant à provoquer l'ivresse en un minimum de temps», comme l’a décidé et défini la Commission générale de terminologie et de néologie. Cet avis est paru dimanche au Journal officiel.


Très étudié en Grande-Bretagne, ce phénomène, qui touche en particulier les jeunes, reste mal évalué en France, même si des spécialistes s'en inquiètent, utilisant également les termes de «biture express» ou «alcool défonce», des termes un tantinet plus trash que «beuverie express».

Placée auprès du Premier ministre, la Commission générale de terminologie et de néologie est l'élément central du dispositif d'enrichissement de la langue française. En lien avec l'Académie française, elle donne son aval aux termes nouveaux proposés par les commissions spécialisées de terminologie et de néologie.