Chapiteau effondré à Joinville: Un homme entre la vie et la mort

ACCIDENT Il y a en tout trente blessés...

avec AFP

— 

Vue prise le 28 juillet 2013 à Joinville, en Haute-Marne, après l'effondrement d'un chapiteau qui a fait 30 blessés
Vue prise le 28 juillet 2013 à Joinville, en Haute-Marne, après l'effondrement d'un chapiteau qui a fait 30 blessés — Jean-Christophe Verhaegen AFP

Sur la place bordée d'arbres, le long de la Marne, où dansaient 300 à 400 personnes, pour la plupart des retraités, on apercevait quelques compresses ensanglantées, rares traces du drame.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet, a indiqué le sous-préfet. La Haute-Marne avait été placé en vigilance jaune pour les orages, contrairement aux départements voisins qui étaient classés en vigilance orage.

L'ouest du pays a aussi vécu des moments éprouvants. Un facteur a été frappé par la foudre dans la rue à Nantes. Il a été hospitalisé et se trouvait samedi soir dans un état «critique».

Un facteur dans un état critique

A Pauillac, où une pointe de vente à 165 km/h a été enregistrée, une femme de 70 ans, a aussi été grièvement blessée, prise sous les décombres de sa maison sur laquelle est tombé le clocher de l'église. Transférée samedi vers le CHU de Bordeaux, elle était toujours dimanche en réanimation.

En de nombreux endroits, samedi, le vent a fait chuter des arbres entraînant coupures de courant, dégâts sur les routes, toitures, voitures, et voies ferrées. Elles ont perturbé le trafic ferroviaire en ce jour de grands départs, où 260.000 voyageurs devaient transiter par Paris-Gare de Lyon et 203.000 par Paris-Montparnasse.

Les régions du Nord-Pas-de-Calais, de Picardie, de l'Allier, des Ardennes, de l'Aube, de l'Aveyron, du Cantal, de la Marne, de la Nièvre, du Puy-de-Dôme, du Tarn et de l'Yonne ne sont plus concernées par l'alerte orange, a indiqué Météo-France. Cependant, les risques d'accidents, de nouvelles coupures d'électricité et de téléphone, de blocage du trafic ferroviaire, voire d'inondations, vont persister dans les heures à venir dans d'autres régions.

Les risques vont persister

Un «nouvel épisode d'orages violents et de fortes pluies» est attendu dimanche soir dans le Gard, l'Hérault, la Lozère, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, l'Ain, la Drôme, la Haute-Loire, le Rhône et l'Isère, selon Météo-France.

Les orages s'accompagneront de foudre, parfois de grêle ou de fortes rafales de vent, et les cumuls de précipitations associés seront élevés, atteignant parfois 80 à 110 mm, en particulier des Causses aux Cévennes, la plus grosse partie pouvant tomber en moins de 6 heures, a précisé Météo France. L'activité orageuse doit faiblir ensuite durant la matinée de lundi. Les départements du Rhône et de l'Isère sont aussi touchés par la vigilance orange concernant la canicule.

Une seule personne, un septuagénaire, était encore entre la vie et la mort dimanche matin et dix-huit restaient hospitalisées après l'effondrement d'un chapiteau qui a fait 30 blessés samedi soir à Joinville (Haute-Marne), a indiqué le sous-préfet de Saint-Dizier.

«Le pronostic vital d'un homme de 75 ans est toujours engagé dimanche matin, et il a été transporté au CHU de Reims», a déclaré à l'AFP le sous-préfet Thilo Sirchow. «Dix-huit personnes restent hospitalisées à Saint-Dizier», a-t-il ajouté.