Roms: Un adjoint au maire de Marseille poursuivi pour incitation à la haine

avec AFP

— 

Le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) a annoncé son intention de poursuivre un adjoint au maire de Marseille, Didier Réault (UMP), pour incitation à la haine après un tweet sur les Roms, a-t-on appris ce lundi auprès de l'avocat de l'association.

«Nous allons lui envoyer dans quelques jours une citation directe pour incitation à la haine, discrimination et violence», a précisé à l'AFP Dany Cohen, confirmant une information du site Marsactu. Une audience de conciliation est prévue le 12 septembre, selon la même source.

«Au moins qu'il mesure la gravité de ses propos!»

En cause, un message envoyé le 8 juin sur le réseau social Twitter, dans lequel l'élu, conseiller municipal délégué à la Mer, retweetait une information sur un jet de cocktails Molotov contre un campement de Roms à Hellemmes (Nord), près de Lille, et ajoutait: «Bientôt à Marseille #Capelette pour la même action», en allusion à un bidonville du 10e arrondissement.

Par cette action, «nous entendons dénoncer de façon générale le dérapage de certains élus locaux. D'autant que M. Réault n'a ni retiré ce tweet, toujours visible sur son compte, ni ne s'est excusé. Au moins qu'il mesure la gravité de ses propos!», a souligné Caroline Godard, de l'association d'aide aux Roms «Rencontres Tsiganes».

Didier Réault n'avait pu être joint lundi après-midi. Selon Marsactu, il dit avoir voulu tirer «la sonnette d'alarme face à une situation intenable», et réfute tout appel à la violence.