Le lexique de vos vacances d’été: Comment parler en Alsace?

Alexandre Sulzer

— 

Le dialecte reste présent en Alsace.
Le dialecte reste présent en Alsace. — G.VARELA/20MINUTES

Quand on part en vacances, on est souvent confrontés à la barrière de la langue. Et pas besoin de se rendre à l’étranger pour être «lost in translation» car la France est riche de divers patois locaux. 20 Minutes vous propose un guide des expressions les plus utilisées selon les régions de France. Aujourd’hui, cap sur l’Alsace.

 Kopfertami: exprime le mécontentement. 

Ce terme pourrait se traduire par «bordel de merde!» Très vulgaire mais très utilisé. 

Exemple: «Kopfertami, je me suis coupé avec le sécateur en faisant les vendanges à Ribeauvillé!!!»

 

 Un cornet: sac plastique. 

 Ce mot est utilisé de la même façon que poche dans le Sud-Ouest. 

 Exemple: «J’ai mis les saucisses dans le cornet»

 

Ou bien? : ponctue certaines fins de phrases pour dire «n’est-ce-pas?». 

 Une expression dérivée de l’allemand «oder?». 

Exemple: «Tu viens bien boire un schnaps à 18h, ou bien?»

 

Yo! : à mettre partout, tout le temps. 

Cette expression exprime la surprise, le mécontentement, le contentement… Mais n'a rien à voir avec le parler banlieue… (dérivé de l’allemand «Ja»). 

Exemple: «-j’ai été viré de mon boulot… Yo! Mais c’est pas vrai!»

 

Hopla: Allez

se dit souvent, un peu comme «vamos» en espagnol. 

Exemple: «Hopla, on prend la voiture et on va se promener dans les Vosges».

 

Oyéééé: onomatopée de plainte 

Cette expression est utilisée comme une sorte de long phonème plaintif. Dérivé également de l’allemand «Ja».

Exemple: «Oyéééé, on m’a volé mon portefeuilles»

 

Prendre une schluck : boire une gorgée. 

Vient directement de l’allemand.

 Par exemple: «viens donc prendre une schluck à la maison!»

 

Spritzer: Gicler ou vaporiser 

Vient de l’allemand «spritzen». 

Exemple: «Quand j’ai ouvert ma Carola rouge, elle m’a spritzé à la figure».

 

Être schlass: mou, fatigué. 

L'expression Provient (peut-être) de l’allemand «schlafen».

 Exemple: «Oh je suis schlass aujourd’hui, je ne vais pas aller à la Meinau.»

 

Faire un schmoutz: Faire un bisou

Ce terme n’a aucune connotation érotique. Par exemple, une grand-mère disant à sa petite-fille : «tu me fais un schmoutz, schatzele?» (ce dernier mot signifiant lui-même «petit trésor»)

 

Manger un schtuck: manger un morceau. 

Vient de l’allemand Stück.  

Exemple: «Je t’ai fait un kouglof, tu en veux un schtuck?»

 

Une schlopp: une pantoufle. 

Ce mot peut aussi désigner des sandales ou des claquettes. 

Exemple: «On veut à la piscine, tu prends tes schlopps?»

 

Bref, une phrase typiquement alsacienne serait la suivante: «Oyééé, quand j’ai voulu me faire un schtuck de manele (une pâtisserie), j’ai aussi acheté un Coca parce que j’étais complètement schlass et la bouteille a spritzé alors j’ai tout mis dans le cornet et je suis parti, kopfertami!!!»