Déraillement à Brétigny: Les boulons de l’éclisse retrouvés par la SNCF sont-ils les bons?

A. S.

— 

Le 15 juillet 2013 en Gare de Bondy (Seine-Saint-Denis), des agents de la SNCF inspectent et resserrent si besoin les éclisses des aiguillages des voies ferrées après l’accident ferroviaire de Bretigny-sur-Orge.
Le 15 juillet 2013 en Gare de Bondy (Seine-Saint-Denis), des agents de la SNCF inspectent et resserrent si besoin les éclisses des aiguillages des voies ferrées après l’accident ferroviaire de Bretigny-sur-Orge. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Selon un document de la SNCF, révélé par Europe 1, les boulons retrouvés par les enquêteurs et qui étaient censés maintenir en place l’éclisse à l’origine du déraillement mortel du train à Brétigny-sur-Orge (Essonne) ne seraient pas les bons. Si l’hypothèse de cet expert se révèle juste, «deux options sont possibles», indique Europe 1. «Soit ce sont des boulons de rechange qui ont été vissés à l’éclisse, en attendant d'avoir le bon modèle pour effectuer une réparation. Soit les enquêteurs ont mis sous scellés des boulons qui n'étaient pas ceux de l'éclisse. Ils se seraient alors tout simplement trompés.»

L'éclisse, qui s'est détachée, est venue se loger au centre de l'aiguillage et a empêché le passage normal des roues du train, ce qui aurait provoqué le déraillement du train, selon la SNCF. Cette pièce de métal, qui est une sorte d'agrafe en acier de 10 kg, relie deux rails dans un aiguillage grâce à quatre ou six boulons. On peut trouver près de 5.000 pièces semblables sur le réseau de la SNCF.