Pas de vacances pour les Hommen

JUSTICE Ils multiplient les actions cet été, alors que quatre membres de ce groupuscule d’activistes sont jugés ce jeudi...

M.Gr.

— 

Les Hommen ont manifesté pour protester contre la PMA, la GPA et la recherche sur l'embryon humain, devant l'Institut Pasteur le 11 juillet 2013
Les Hommen ont manifesté pour protester contre la PMA, la GPA et la recherche sur l'embryon humain, devant l'Institut Pasteur le 11 juillet 2013 — SEVGI/SIPA

Déterminés à ne «jamais rien lâcher», les Hommen - ces farouches opposants au Mariage pour Tous - tiennent leurs promesses. Alors que la loi a pourtant été votée, promulguée et que des mariages homosexuels ont été célébrés, ils ne désarment pas, même en cette période estivale.

>> Qui se cachent derrière les Hommen? C'est à lire par ici

Après avoir perturbé la finale de Roland Garros, le 9 juin, quatre d'entre eux se retrouvent devant la 12e chambre du tribunal correctionnel de Paris, ce jeudi, où ils sont poursuivis pour avoir introduit des fumigènes dans une enceinte sportive. A cette occasion, le mouvement a appelé, via sa page Facebook, à venir les soutenir devant le palais de justice.

Car le mouvement ne semble pas disposé à prendre des vacances. Plusieurs Hommen ont d’ailleurs été aperçus sur les routes du Tour de France, où ils multiplient les actions. Notamment dans les rues de Lyon lors de 14e étape, durant laquelle ils avaient déployé une banderole au passage du peloton. Quelques jours plus tôt, ils s’étaient également illustrés pendant la 9e étape, où le Président de la République était présent.

François Hollande visé

François Hollande reste, en effet, leur cible favorite. Une autre action menée lors du 14 juillet par ce groupuscule d'activistes, qui opère toujours torse nu et masque sur le visage, le visait d'ailleurs directement

Suivie d'hommes menottés et torses nus portant l'inscription «Hollande dictateur», une voiture décapotée avait alors quitté la place de la République avec à son bord un activiste portant le masque du président Hollande, flanquée de deux passagers arborant ceux des dictateurs allemand et soviétique, Hitler et Staline, responsables de la mort de millions de personnes.

Un nouveau coup d’éclat auquel pourrait succéder un probable coup d’arrêt, avec la comparution de quatre de leurs militants. Initialement prévue le 18 juin, elle a lieu ce jeudi à 13h30.