Le forcené de Versailles s'est rendu au négociateur du RAID

FAITS DIVERS Un homme retranché au centre communal d'action sociale (CCAS) de Versailles disait détenir des explosifs et menaçait de «tout faire sauter»...

William Molinié

— 

Le préfet des Yvelines, Erard Corbin de Mangoux, sort du centre communal d'action sociale après que le forcené se soit rendu, le 17 juillet 2013.
Le préfet des Yvelines, Erard Corbin de Mangoux, sort du centre communal d'action sociale après que le forcené se soit rendu, le 17 juillet 2013. — VINCENT WARTNER/20MINUTES

UPDATE - 12h10 Le forcené s'est rendu au négociateur du RAID. Selon notre photographe, sur place, l'interpellation s'est déroulée sans heurt...

Un homme s'est présenté vers 10h au centre communal d'action sociale (CCAS) de Versailles (Yvelines) ce mercredi matin, muni d'un couteau et a pris en otage une femme, selon les informations reccueillies par 20 Minutes.

«La femme a réussi à s'échapper. Mais il dit détenir des explosifs et menace de toute faire sauter», a précisé notre source.

Le CCAS de Versailles, qui serait désormais vide, est situé derrière la mairie, impasse des gendarmes.

«Le RAID est prêt à intervenir», a poursuivi notre source. Un assaut serait imminent selon une autre source.

Finallement, vers 12h10, l'homme s'est rendu au négociateur du RAID, sans heurt. Il s'agit d'un homme de 53 ans, employé municipal de Versailles qui avait rendez-vous avec une assistante sociale. Des sources le décrivent comme «déséquilibré».