Le siège du PS à Carcassonne soufflé par une bombe, le PS va engager des poursuites

EXPLOSION Les murs et le plafond se sont effondrés...

— 

Capture d'écran d'une vidéo de «Midi Libre» montrant les dégâts provoqués par une explosion au siège du PS à Carcassonne
Capture d'écran d'une vidéo de «Midi Libre» montrant les dégâts provoqués par une explosion au siège du PS à Carcassonne — 20 Minutes

Un engin explosif a provoqué au cours de la nuit de mardi à ce mercredi d'importants dégâts au siège du parti socialiste à Carcassonne, indique Midi Libre. «Sur la façade des lieux, le sigle du comité d'action viticole (CAV) ainsi que le nom du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ont été taggués.»

«Aucune information, pour l'heure, sur la nature de l'engin qui a pu provoquer des dégâts majeurs, avec une entrée dont les murs et le plafond se sont effondrés sous le souffle. Preuve de la violence de l'explosion, des vitres de l'école Jean-Jaurès, située face au siège du PS, ont également été soufflées», indique le site du quotidien régional.

Stéphane Le Foll ne comprend pas

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a dit son incompréhension. «Sur la question de la viticulture, la France a obtenu beaucoup de choses. Les derniers éléments c'était cette question des avances qui sont faites à l'échelle européenne, on a obtenu gain de cause. Je ne comprends pas une telle attitude et une telle manifestation avec cette violence, avec une bombe.»

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a, lui, condamné «avec la plus grande fermeté l’acte inacceptable, lâche et criminel, commis contre le siège du Parti socialiste à Carcassonne». «Aucun motif ne peut justifier un tel attentat. La violence n’a pas sa place dans la République. Attaquer un parti politique, c’est attaquer la démocratie.» Selon lui, «toutes les poursuites qu’exige cet acte odieux seront engagées».