Avoir le bac au rattrapage, un boulet à traîner pendant des années?

EDUCATION Passer les oraux du baccalauréat, dont les résultats sont publiés ce jeudi, aurait-il une incidence pour la suite?...

Mathieu Gruel

— 

Des élèves cherchent leurs résultats au bac 2013, au lycée Fénelon à Lille.
Des élèves cherchent leurs résultats au bac 2013, au lycée Fénelon à Lille. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Y'aurait-il un baccalauréat à deux vitesses? Alors qu'une large part des lycéens qui s'étaient présentés à l'examen sont déjà fixés sur leur avenir, les 16% de candidats qui passaient les épreuves du second groupe, plus souvent appelées «oral de rattrapage», sont encore dans l'expectative.

Car ce n'est qu'une fois les résultats connus, ce jeudi, qu'ils pourront se projeter sur la suite. Mais pas de quoi paniquer pour autant, puisque «les universités attendent les résultats pour boucler les inscriptions», explique-t-on du côté du rectorat de Créteil.

Inscriptions closes en juillet

Un site Internet, admission-postbac.fr, vise même à simplifier les démarches des lycéens. Après y avoir saisi leurs vœux pour leur orientation et constitué leur dossier, les élèves peuvent répondre aux propositions d'admission jusqu'au 19 juillet. Ce qui laisse un peu de temps à ceux qui passent le rattrapage.

Pour les classes préparatoires aux grandes écoles, c'est un peu différent. «Les sélections sur dossier commencent à partir de janvier», précise-t-on à l'IEPSUP, qui prépare aux grandes écoles. «Certains élèves sont ensuite recrutés dès avril ou mai, et les inscriptions sont closes en juillet.» Et là, c'est la qualité du dossier qui prime. «Nous n'avons jamais eu le cas d'un élève retenu sur dossier, qui se serait ensuite retrouvé au rattrapage au bac», indique d'ailleurs l'école.

«Ça ne m’a jamais fermé de portes»

Même son de cloche à Sciences Po, à Paris, «où la sélection se fait bien avant les résultats du bac», indique le service communication de l'école. «Le 1er ou 2 juillet, c'était bouclé, et un élève qui n'aurait pas son examen serait forcément éliminé.» Quant à l'obtention du sésame au rattrapage, «un accident est toujours possible, mais je ne sais pas s'il serait accepté, puisque le recrutement est déjà terminé», indique le service communication.

Mis à part pour ces cas bien spécifiques, obtenir son bac au rattrapage se vit plutôt bien et ne se traîne pas comme un boulet le reste de sa vie. D'ailleurs, «rien ne figure sur le diplôme», explique le rectorat de Créteil. Il n'y a que sur le relevé de notes qu'apparaissent les résultats aux oraux. «Mais on ne me l'a jamais demandé», annonce Guillaume, qui a eu son bac S au rattrapage. «J'ai ensuite fait fac de biologie, puis j'ai passé un brevet d'Etat d'éducateur sportif. Ça ne m'a jamais fermé de portes dans ce que je voulais faire.»