L’été de tous les dangers pour les anti mariage pour tous

SOCIÉTÉ s cherchent toujours à mobiliser, mais sont de moins en moins visibles dans les médias...

Matthieu Goar

— 

Les coureurs du Tour de France passent devant des drapeaux d'opposants au Mariage pour tous, le 3 juillet 2013.
Les coureurs du Tour de France passent devant des drapeaux d'opposants au Mariage pour tous, le 3 juillet 2013. — AFP PHOTO / JOEL SAGET

L’été sera-t-il meurtrier pour les mouvements d’opposition au mariage pour tous? Impossible d’imaginer un tel scénario pour les opposants les plus farouches. Et même si la loi est promulguée depuis plus d’un mois et demi, la plupart des responsables continuent à mobiliser. Par exemple, ce mardi autour du procès en appel de Nicolas, veilleur condamné à deux mois de prison ferme. «Tout ceci est tellement affolant, révoltant, scandaleux», résume Béatrice Bourges, porte-parole officieuse du Printemps français qui réunira ses troupes en début de soirée à l’Odéon, dans le 6e arrondissement de Paris. «Nous ne voulons pas en faire un héros, ni un martyr. Il faut laisser la justice faire son travail dans la sérénité», résume Cédric du Rieu, un des responsables de la Manif pour tous qui a demandé à ses militants de rejoindre Les Veilleurs Debout pour soutenir Nicolas.

Des actions de moins en moins visibles

Les actions continuent donc. Sauf qu’elles sont de moins en moins visibles et relayées par les grands médias. Depuis une quinzaine de jours, des Veilleurs Debout se relaient, notamment devant le ministère de la Justice. Sans attirer les foules. Idem pour le Tour de France pour tous, une initiative qui a pour but de faire voir les mots d’ordre de la Manif pour tous sur les routes de la Grande Boucle.  «Nous sommes avant tout respectueux du Tour et des amoureux du cyclisme. Mais cela nous assure quand même une visibilité», rétorque Du Rieu qui estime que le mobilisation ne faiblit pas. «Dans plus de 167 villes de France, des veilleurs sont présents. Je recense 22 actions prévues les 9, 10 et 11 juillet.»

Des surprises pour le 14 juillet

Les opposants, qui se battent aussi sur le front juridique aux côtés de maires récalcitrants (recours auprès du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel), veulent aussi aller chercher les vacanciers en investissant les lieux balnéaires. Une grande marche est ainsi prévue du 10 au 31 août le long de la côte atlantique. «Attendez-vous également à des surprises le 14 juillet», glisse Béatrice Bourges qui admet un risque de baisse de régime entre le 15 juillet et le 15 août. «Les gens vont prendre du repos, c’est normal après tout ce qu’ils ont donné.»

«Une fois que vous avez constitué un réseau, il suffit d’appuyer sur un bouton pour le faire repartir»

Plus que l’été, qu’ils avaient pourtant promis très agité, les responsables misent maintenant surtout sur la rentrée. Le Printemps français et la Manif pour tous organiseront ainsi des universités d’été respectivement dans le Berry et en région parisienne. «Nous mettrons en commun nos idées pour la suite du mouvement à ce moment-là, mais l’un des axes majeurs sera d’investir la rentrée scolaire, les conseils de parents d’élève pour lutter contre la théorie du genre. Une fois que vous avez constitué un réseau, il suffit d’appuyer sur un bouton pour le faire repartir», analyse du Rieu, rejoint par Bourges, plus radicale. «A un moment, il va y avoir une bavure policière [contre un opposant], ce jour-là la France, va s’enflammer, on est au bord. A un moment, tout va péter. L’été, la France profite de choses cosmétiques comme le Tour de France, mais le feu couve.»