Un musée d'art asiatique braqué à Biarritz, trois hommes en fuite

FAITS DIVERS Les trois hommes ont dérobé des jades...

avec AFP

— 

Illustration police nationale.
Illustration police nationale. — Vincent Wartner/20 Minutes

Un musée de Biarritz dédié à l'art asiatique a été braqué jeudi par trois hommes armés qui ont dérobé des jades sous la menace d'une arme avant de prendre la fuite, a-t-on appris de sources concordantes.

Les faits se sont produits vers 12H30 au musée Asiatica, un établissement privé situé dans le centre de Biarritz, a aussi indiqué une source proche du dossier, confirmant une information de Sud Ouest.

Joint par l'AFP, le directeur du musée, Michel Postel, indique n'avoir pas assisté à la scène mais rapporte le récit que lui en ont fait un employé et son épouse, hospitalisée après avoir été molestée par l'un des braqueurs.

Les hommes parlaient anglais

La scène aurait duré «entre 15 et 20 minutes», a-t-il expliqué en assurant que la valeur des objets volés pourrait dépasser les 500.000 euros.

Profitant d'un changement de personnel à l'accueil, trois hommes non masqués, s'exprimant en anglais -- l'un avec un accent irlandais, les deux autres avec un accent vraisemblablement d'Europe de l'Est -- ont fait irruption dans l'établissement, menaçant l'épouse de M. Postel avec ce qui semblait être une arme «de gros calibre» dans un sac, selon M. Postel.

Valeur des objets volés estimée à plus de 500.000 euros

Selon une source proche du dossier, une incertitude plane quant à la nature de l'arme utilisée, dissimulée dans un sac et dont la forme pouvait évoquer «une barre de fer».

Les deux autres hommes se sont ensuite précipités sur une vitrine renfermant des jades datant de la culture chinoise Liangzhu (3400 avant J.-C. à 2250 avant J.-C) et en ont dérobé «au moins dix» avant de repartir au volant d'une grosse cylindrée «bleu foncé», selon M. Postel.

Le police judiciaire de Bayonne a été saisie. Ouvert en 1999, ce musée abrite 1.000 à 1.500 pièces d'Inde, de Chine, du Népal et du Tibet. L'ancien président de la République, Jacques Chirac l'avait visité en 2009, a indiqué M. Postel.