Disneyland Paris condamné à 150.000 euros d'amende pour espionnage

SOCIETE Le parc d'attractions a été reconnu coupable d'espionnage de candidats à l'embauche...

A.Ch.

— 

Les parcs d'attraction d'Euro Disney ont mieux fini l'année qu'ils ne l'avaient débutée, permettant au groupe de réduire ses pertes et espérer une fin de crise proche, alors que les visiteurs, à défaut d'avoir été plus nombreux en 2010, auront au moins plus dépensé.
Les parcs d'attraction d'Euro Disney ont mieux fini l'année qu'ils ne l'avaient débutée, permettant au groupe de réduire ses pertes et espérer une fin de crise proche, alors que les visiteurs, à défaut d'avoir été plus nombreux en 2010, auront au moins plus dépensé. — Francois Guillot AFP/Archives

Le tribunal correctionnel de Meaux a condamné ce jeudi le parc Disneyland Paris à 150.000 euros d’amende, dont 75.000 euros avec sursis, pour avoir espionné des candidats à l’embauche de 1999 à 2004, rapporte leparisien.fr.

Le parc avait signé une convention avec deux ex-gendarmes qui lui fournissaient l’accès à des fichiers de renseignements de la police et de la gendarmerie. «Nous prenons acte de cette décision, en rappelant que cette procédure s’inscrivait à l’époque dans un contexte de sécurité liée au risque terroriste, et que c’est la direction elle-même qui a dénoncé ce système», a indiqué un porte-parole de Disneyland Paris, qui n’a pas exclu la possibilité de faire appel.