Un prisonnier pourrait être libéré pour cause de conditions de détention indignes

PRISON Selon son avocat, l'homme est contraint de «rester allongé toute la journée»...

E.O.

— 

La prison de Bois d'Arcy dans les Yvelines, en avril 2010.
La prison de Bois d'Arcy dans les Yvelines, en avril 2010. — CHAUVEAU/SIPA

Un homme détenu à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy, dans les Yvelines,  pourrait être bientôt libéré en raison de ses conditions de détention indignes. Cette décision rarissime, révélée par Europe 1 ce jeudi, a été prise cette semaine par une juge d’instruction du tribunal de grande instance de Versailles, qui avait été choquée par ses conditions de vie quand elle s’était rendue sur place pour l’interroger.

«Au-dessus de son lit, mon client a un trou»

Selon son avocat, interrogé par la station, l’homme  -qui mesure 1m94- loge dans une cellule de 9m2 avec un codétenu, avec pour seuls meubles une table et une chaise. «Au-dessus de son lit, mon client a un trou. Donc il a le choix de se faire mouiller le visage quand il dort, ou alors les pieds», a souligné le défenseur.

Et, «entre les deux lits, il y a un espace de 50 cm², deux personnes ne peuvent pas passer en même temps (…). C'est très simple, dans cette cellule, c'est tellement exigu que l'on est obligé de rester allongé toute la journée», a décrit l’avocat.

La libération n’est toutefois pas encore effective, et le procureur a fait appel de la décision.