Cahuzac affirme avoir respecté deux «tabous» dans ses mensonges

© 2013 AFP

— 

L'ex-ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, qui avait menti avec aplomb au président François Hollande, au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et aux députés de l'Assemblée nationale sur l'existence d'un compte non-déclaré à l'étranger, a affirmé mercredi avoir cependant respecté "deux tabous" dans ses dénégations.
L'ex-ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, qui avait menti avec aplomb au président François Hollande, au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et aux députés de l'Assemblée nationale sur l'existence d'un compte non-déclaré à l'étranger, a affirmé mercredi avoir cependant respecté "deux tabous" dans ses dénégations. — Miguel Medina AFP

L'ex-ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, qui avait menti avec aplomb au président François Hollande, au Premier ministre Jean-Marc Ayrault et aux députés de l'Assemblée nationale sur l'existence d'un compte non-déclaré à l'étranger, a affirmé mercredi avoir cependant respecté «deux tabous» dans ses dénégations.

«Il y a deux tabous que je n'ai pas transgressés, au moins», a expliqué l'ancien député devant la commission d'enquête parlementaire mise en place après qu'il a avoué détenir un compte bancaire caché à l'étranger.

«Le premier, contrairement à ce qui est écrit: je n'ai jamais juré ne pas tenir de compte sur la tête de mes enfants, jamais», a-t-il affirmé.

«Le deuxième tabou: mentir par écrit à l'administration dont j'avais la charge m'a semblé impossible», a-t-il ajouté.